fbpx

Rania Akrache, cette jeune marocaine détenue dans un centre de détention pour les immigrés à Bruxelles

Par le 5 février 2019 à 11:24

Encore une histoire qui enflamme la toile… Une jeune marocaine de 19 ans, s’est retrouvée détenue dans un centre de détention pour les immigrés alors qu’elle devait reprendre ses études en France.

Publicité

Selon le média belge RTBF, Rania Akrache, une jeune étudiante en sciences politiques à l’université Lille II a été détenue au centre fermé Caricole de Steenokkerzeel.

Publicité

La jeune fille qui devait reprendre ses études en France après trois jours passés au Maroc, a pris son envol le 3 février vers Bruxelles, « pour y transiter avant de retourner à Lille, vu qu’il n y a pas de vols directs », comme le précise la source.
Toutefois, la jeune fille ne savait pas qu’il lui fallait plus qu’un récépissé de demande de titre de séjour français afin d’atterrir à Bruxelles. Rania a donc été placée à l’isolement par la police de l’aéroport de Bruxelles-National, après l’interrogatoire.

La même source ajoute que, selon les témoignages de sa soeur Rim, la jeune fille était victime des « propos moqueurs et de railleries », « pendant qu’elle s’effondrait en larmes et qu’ils en rigolaient ». La police ne l’aurait pas laissé poser de question, et la menaçait de rester dix jours en cellule « si elle ne se résigne pas à signer le papier disant qu’elle passerait la nuit dans un centre de détention pour immigrés avant de reprendre un vol le lendemain pour Casablanca, au lieu de l’envoyer en France. » 

La jeune étudiante a été enfermée dans le centre de détention pour immigrés avant d’être expulsée, selon Plurielle, hier soir vers le Maroc.

Le média Belge rappelle que ce genre de problèmes est « fréquent » en Belgique.  « Un récépissé d’une demande de titre de séjour français permet à son détenteur de retourner dans le pays où a été faite la demande, mais il ne permet pas de voyager dans un autre pays, même s’il fait partie de l’espace Schengen. »

Sur son profil Facebook, la jeune fille a tenu à exprimer sa peine à travers une publication « poignante »..

Toutefois, cette histoire de détention d’une marocaine n’est pas la seule a avoir enflammé la toile… 

 

 

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

7 bonnes raisons qui font de Aid Al Adha au Maroc le meilleur

13 moments (très) drôles où les plus âgés ont utilisé la technologie

12 choses que tu fais avant la reprise du boulot

Mode d'emploi : Comment énerver un Reali ?

Les 24 plus belles bibliothèques du monde

12 moments où on a juste #wannaSprite

5 réflexions à éradiquer de l'esprit de beaucoup de Marocains

La Babouche, un incontournable pour la femme marocaine

Dina El Omary, la transsexuelle marocaine qui rêve d’un Maroc où elle peut être libre

15 signes qui font de toi un vrai R'bati