fbpx

Sofia : Le film qui remet en cause l’article 490 du code pénal marocain

Par le 16 septembre 2018 à 17:36

Punies de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent qui, n’étant pas unies par les liens du mariage, ont entre elles des relations sexuelles. – Article 490 du code pénal marocain.
Un article qui fait l’éclat

Un article dont le concept a fait grand écho non seulement dans les propos de l’ancienne ministre de la famille, la solidarité et du développement social Nouzha Skalli, réclamant la dépénalisation des relations hors mariage, mais également dans le nouveau film de Meyem Benm’Barek, intitulé SOFIA.

Publicité

La réalisatrice témoigne à l’égard de son film aussitôt que de l’article ci-dessus :  » C’est une situation forcément compliquée car la mère comme le père, sont susceptibles d’être poursuivis par la justice et d’écoper d’une peine de prison. Du coup, le mariage est la seule issue possible. Mon histoire est née tout naturellement en me demandant comment un drame comme celui-ci pouvait être le révélateur du fonctionnement d’une société dans tous ses aspects ».

Publicité

Par ailleurs, le film ne manque pas d’attiser davantage d’attention. D’autant plus qu’il a remporté le 19 mai dernier le prix du scénario dans la catégorie « certain regard » du festival de Cannes. « Une récompense pour toute l’équipe du film », décline la réalisatrice.

huffpostmaghreb.com

Synopsis

Sofia, une jeune Casablancaise âgée de 20 ans, se trouve du jour au lendemain enceinte. Désaxée, elle trouve sa cousine Lena à ses côtés en vue de l’aider dans sa quête du père pour que d’une part, l’accouchement soit fait dans des conditions légales et d’une autre part, lever le voile sur la nature de la relation qui liait Sofia au prétendu père.

Maha Alemi (Sofia), Sarah Perles

Basé sur des faits réels

L’histoire du film ne fait pas le fruit du hasard. Au contraire, elle est basée sur des faits réels. Il s’agit plutôt à l’origine d’une fille mineure recueillie autrefois par les grands-parents de la réalisatrice. Se trouvant enceinte, un mariage a dû ainsi être organisé, toujours selon Meyem Benm’Barek.

Soyez branchés !

Tout au plus, la bande annonce à trait discret, ne révèle pas entièrement les faits, laissant un croissant brun de suspens qui, sans le moindre doute, rend tout téléspectateur perplexe avec une seule question : Qu’arrivera-t-il à la jeune Sofia ?

Trouvez la réponse à votre question à partir du mercredi prochain dans toutes les salles de cinéma marocains.

Jeune marocaine ayant une grosse passion pour l'écriture, vous l'aurez certainement ressenti à travers mes écrits, preuve que vous avez du bon goût et que vous aussi, vous POUVEZ écrire, qu'attendez-vous ? Commencez !

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

5 raisons pour réussir ses examens de fin d'année

Les superstitions marocaines les plus farfelues

Et pendant ce temps : Le ministre de la Culture veut une version "funky" de l'hymne national

10 phrases que tu en as marre d'entendre si tu ne manges pas 'Douara'

9 adresses pour les amoureux de fondue et raclette à Casablanca

10 bonnes raisons de suivre Le Fassicule

12 signes que tu dépenses beaucoup trop d’argent

10 choses les plus lentes au Maroc (ça ne vous étonnera pas)

Mon Beau Maroc : Ifrane, la Suisse s'invite au Maroc

7 métiers qui vous rapporteront beaucoup d'argent...