fbpx

Soraya Azzabi : « Le Maroc est mon premier amour »

Par

Elle est mannequin, actrice et réalisatrice. Elle est belle et brillante. Elle fait carrière dans le monde entier après avoir ouvert les yeux à Casablanca et a grandi à Montréal. Elle vit entre Toronto et Los Angeles.  Elle s’appelle Soraya Azzabi et vient de tourner son 2ème film au Maroc sous la direction de Hicham Hajji. Découverte. 

Publicité

 

Qui est-elle ?

 

Publicité

 

Elle commence sa carrière très jeune en tant que mannequin. Elle est repérée par une agence et commence à sillonner le monde de Barcelone à Paris en passant par Milan et Londres. Elle est riche de campagnes de renom pour l’Oréal, Karl Kani, Calvin Klein, Miu Miu, Vionnet, La Vie En Rose, Mango, Charlotte Tilbury et Wonderbra. L’actrice née a posé pour des grands magazines comme Rolling Stone, Cosmopolitan, Vogue, Style, Bazaar et Elle.

De mannequin à actrice

 

 

Sa passion pour le cinéma a commencé très jeune mais la vie la pousse tout naturellement à devenir mannequin d’abord. Elle décide d’intégrer la prestigieuse Stella Adler School à New York pour se perfectionner et se professionnaliser en tant qu’actrice et réalisatrice.

Le tournage de « The Lost Princess »

 

 

« C’est la deuxième fois que je tourne au Maroc, après avoir vécu et travaillé à l’étranger tellement longtemps. Je n’ai jamais eu ce sentiment d’être entourée par une équipe marocaine. C’est une émotion unique. Je me suis toujours demandée ce que je ressentirai. Et l’expérience est incroyable. Il me faudra du temps pour digérer tout ce que je viens de vivre. Je pense que cette expérience sera gravée en moi à jamais ».

Son rôle

 

Elle campe le rôle d’une princesse, la princesse Nour, dans l’élégance et la modernité. « Elle est au coeur de l’histoire. Elle est pleine de vie et de désirs et ses décisions sont tellement imprévisibles. Hélas je ne peux pas en dévoiler davantage… »

La prépa ?

Pour préparer ses rôles, Soraya aime lire le script et s’en imprégner. Pour elle, c’est la base de tout. « J’aime visualiser le personnage dans ma vie de tous les jours, dans mes gestes du quotidien » confie l’actrice qui ne se force pas à y penser vraiment, prenant ça pour une curiosité et une passion pour ses futurs personnages. « Je m’imagine souvent ce qu’elle ferait à ce moment précis d’une situation et je laisse mon imagination opérer ».

Le Maroc…

« Le Maroc est mon premier amour, c’est là où mes racines sont . « Le Maroc , c’est une importante partie de mon enfance. Je pense que le Maroc m’a donné des bases solides. Qu’importe où je vais, je n’oublie pas d’où je viens ».

Passions à part le cinéma?

A part sa carrière d’actrice et de réalisatrice, Soraya aime la peinture. Elle aime peindre abstrait avec une grande influence Amazigh.

Les rôles qu’elle rêve de jouer?

 

« C’est une bonne question. Je n’y ai jamais vraiment pensé. Peut être campé un rôle qui a existé, une histoire vraie ou encore un rôle historique où il y aurait de la recherche et matière à travailler le personnage différemment »

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Top 6 des discours les plus célèbres de l'histoire

Casablanca il y a 100 ans, c'est ça...

5 endroits où sortir et se poser entre amis (ou pas) pendant le ramadan à Mohammédia

14 types de retardataires qu'on connaît tous

Les 6 idées que tu as quand tu apprends que l'un(e) de tes ami(e)s va se marier

Quiz : À quel point es-tu économe ou dépensier(ère) ?

12 choses qui se passent quand ton binôme de stage est aussi ton meilleur pote

10 choses dont tu te rappelleras seulement si tu es né avant Internet

Les 10 pensées qui te traversent la tête après le Ftour

13 résolutions beauté pour l'année 2017