fbpx

Vidéo : Nora, cette marocaine devenue mannequin après avoir été victime de harcèlement moral dès son jeune âge

Par

Victime d’oppression et de harcèlement moral depuis son jeune âge, Nora Miller, d’origine marocaine, a grandi dans la petite commune de Missour de la province de Boulemane entre un père austère et une société réductrice.

Publicité

 

View this post on Instagram

 

Publicité

Y’allow!! 💛 Photo by: @underapalmtree

A post shared by Nora Miller (@noramillz) on

 

View this post on Instagram

 

#flashbackfriday ايّام الهند 🇮🇳 🐘 🍊💕 @urbanelabel

A post shared by Nora Miller (@noramillz) on


En effet, la femme âgée aujourd’hui de 30 ans et mère de deux filles, a été jugée, durant son enfance, pour son physique, sa démarche et sa couleur de peau. Elle a essuyé les pires insultes aussi bien de la part de son propre père que de ses camarades de classe, la poussant jusqu’à se poser des questions sur sa beauté physique.

 

« J’étais victime de harcèlement et d’oppression partout, à l’école, dans la rue, chez moi à la maison… Mon père n’était point responsable, et ma mère prenait tout en charge. Mon enfance était dure, et je souffrais d’eczéma sévère au pied. Mon père m’insultait et me critiquait et ça me faisait mal. Je ne voulais qu’échapper de cette situation en se rendant à l’école. »a-t-elle souligné avant de rajouter qu’à l’école, elle était victime du même traitement, et du même harcèlement moral de la part de ses camarades de classe qui l’insultaient pour ses vêtements ou autres et se moquaient d’elle. Des faits dont elle se rappelle avec amertume…

 

View this post on Instagram

 

An other one by Vivan Bhathena make up and hair by Varssha

A post shared by Nora Miller (@noramillz) on

 

« J’ai tellement été blessée mais ma vie a changé quand j’ai déménagé à Arfoud. J’ai commencé à devenir indépendante tout en effectuant plusieurs tâches afin de terminer mes études. Vint le jour où j’ai reçu un message de la part d’un monsieur afin d’effectuer un casting. Je ne prenais pas ça au sérieux, mais j’ai été prise. J’étais surprise. »a-t-elle déclaré avant d’ajouter : « On m’avait choisi et demandé de perdre des kilos avant de signer le contrat. Depuis, ma carrière dans le mannequinat a été lancée. »

 

View this post on Instagram

 

Apparently my last picture got under lot of people skin! 😑 Got some nasty comments and nasty PMs too! Let me say this I am not f****** responsible for your image (as a Moroccan) or anybody else’s for that matter I can only represent who I am! And if you didn’t figure it out by now I’m somebody who doesn’t give a flying F*** about what anybody think. I deleted the last picture and posted this because I like this one more and it a better angle for anyone who doesn’t like or interested in what I do and still following just to send nasty vibes to kiss my Ass and don’t forget to hit that Unfollow! Now To who it might concern I just posted my go to glutes/Legs workout routine check link in Bio ••••••••••••••••••••• ••••••••••••••••••••• ••••••••••••••••••••• ••••••••••••••••••••• #love #instagood #photooftheday #tbt #cute #beautiful #me #followme #happy #follow #fashion #selfie #picoftheday #like4like #girl #tagsforlikes #instadaily #friends #summer #fun #smile #igers #instalike #likeforlike #repost #food #instamood #follow4follow #art #style

A post shared by Nora Miller (@noramillz) on


On vous laisse découvrir le témoignage poignant de Nora Miller dans Hkayti.

حكايتي ـ نورة كانت ضحية ديال الاضطهاد والتحرش الأخلاقي من صغرها

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Les indémodables

7 signes qui font de toi un étudiant en psychologie au Maroc

13 raisons pour lesquelles les Marocains choisissent la Thaïlande comme destination de voyage

21 photos hilarantes qui prouvent à quel point les frères et soeurs sont chiants

7 choses qui prouvent que c'était mieux avant

Photos : Les marocaines comme nous ne les avions jamais vues

Les inegalités sociales au Maroc vues depuis la lentille d'un car spotter

Mon beau Riad : Fès, entre tradition et modernité

Il y a 100 ans, le Maroc ressemblait à ça

7 choses qui prouvent qu'il n'a pas le potentiel d’être le copain parfait

Connaissez-vous ces 4 bières locales 100% marocaines ?