fbpx

Vidéo: Rachid Rafik s’attire les foudres de la toile après avoir dupé des agents de sécurité

Par le 21 août 2019 à 8:27

Rachid Rafik est au coeur de l’actualité… Il vient de s’attirer les foudres des internautes après avoir partagé des stories dans lesquelles il montre à ses fans comment se baigner gratuitement dans les piscines des résidences. Toutefois la technique est loin de plaire à tout le monde et a même déclenché la polémique…

Publicité

Le jeune humoriste marocain a, en effet, essayé de montrer à sa communauté comment déjouer la sécurité des résidences en immortalisant son acte à travers des stories Instagram. Dans ces dernières, on l’aperçoit en train de duper les agents de sécurité en prétendant être l’ami d’un résident portant le nom de famille « Tazi » et ce, afin d’avoir accès à la piscine gratuitement. Un acte qu’il a vivement recommandé à ses fans…

Publicité

« Je vais rentrer dans n’importe quelle résidence et vais vous montrer comment nager gratuitement. » a-t-il annoncé en ajoutant: « Ils vont me demander avec qui je suis, je leur dirai que je suis l’ami de Monsieur Tazi. »

Une séquence qui a provoqué la colère de plusieurs internautes ainsi que les résidents qui veulent, selon la presse locale, le poursuivre en justice.

Rachid Rafik- ب هاد الفيديو رشيد رفيق خرج لسيكوريتي على خدمتو 😔😔

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Les indémodables

Cette plage secrète va vous donner envie d'acheter un billet aller sans retour

7 raisons pour lesquelles tu devrais profiter de tes parents

Nos 7 conseils Welovebuzziens pour réussir votre soutenance

Ces 10 séries à regarder lorsque votre moral est à zéro

7 choses qui font de toi un Marocain à Paris

3 programmes qui vont vous aider à perdre du poids

11 plats locaux aux couleurs de leurs pays d'origine

17 choses que seuls les gens qui aiment l'hiver comprendront

Kim Jong-un, ou les 7 exécutions les plus inimaginables de l'Histoire

Dure la vie d'un 3echa9 mellal, la preuve en 10 points