Jazzablanca : AaRON, un duo musical à couper le souffle

Par le 14 avril 2017 à 11:46

Duo musical bouleversant, AaRON c’est ce groupe qui a été révélé par le film « Je vais bien, ne t’en fais pas » de Philippe Lioret, dont la chanson U-Turn (Lili) a été reprise comme thème principal de la BO. Au Jazzablanca, c’est face à un public complètement déchainé que le groupe a effectué l’un des concerts les plus mémorables du Festival ! Ils ont fait vibrer le public, ils NOUS ont fait vibrer… bref, retour sur les meilleurs moments du concert :

Publicité

1. Ce moment émotion où Moulay Ahmed Alami annonce le dernier concert avec les larmes aux yeux

Magnifique !

Publicité

2. Quand AaRON font une entrée de dingue !

On en frissonne.

3. Quand AaRON commencent à jouer « lili »

For every step in any walk, any town of any thought… I’ll be your guide !

4. Simon en transe, c’est…

… Waouh !

5. Le public en feu… de LA BOMBE

Tout le monde était debout !

6. Le T-Shirt Maroc <3

Quelle belle surprise !

7. Le selfie avec tout le public à la fin !

Say AaRON !

8. On n’a plus qu’une seule chose à dire : MERCI.

WeLoveAaRON <3

Pour revivre tous les concerts du Jazzablanca Festival, nous avont TOUT livé et nous avons TOUT SNAPÉ absolument TOUT !

Blogueuse dans l'âme, mais aussi très active sur les réseaux sociaux, je serai votre Super Buzz Woman en toutes circonstances. J’utiliserai ma curiosité à bon escient afin de vous offrir le meilleur du web. Because WELOVEYOU !

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Ces 14 films qui ont marqué ton adolescence

Quiz: Si tu as plus de 7/10 à ce quiz c'est que tu es un vrai Reali

Ces choses auxquelles les femmes marocaines doivent réfléchir contrairement aux hommes

Le Maroc de Yamat Cyber, c'était ça...

Spotted Maroc : Les ''Love Notes'' les plus inclassables

12 choses à faire avec son premier salaire

13 signes qui font que tes collègues t'aiment

8 adages et expressions marocaines pour enrichir votre vocabulaire

Je suis marocain , je suis asexué et c'est une orientation sexuelle

Ces caméras cachées marocaines qui nous ont marqués