fbpx

Jidar – Toiles de rue : Wall of peace & love à Rabat

Par - 79 réactions

Depuis le 16 jusqu’au 26 septembre , la 6ème édition de Jidar – Toiles de Rue ou le Rabat Street Art Festival,  célèbre le street art et l’espace public. Des artistes du monde entier subliment les mur de Rabat. Zwin !

Publicité

Après un report en 2020 à cause la pandémie, Jidar résiste cette année et vient donner de la lumière aux murs de Rabat. Une vingtaine d’artistes de 6 pays différents viennent partager leur univers et donner leur vision du street art. Initié par l’EAC-L’BOULVART en 2015, Jidar grandit d’années en années. Coulisses de ce qui se passe à Rabat en ce moment, devenue un musée à ciel ouvert…

Elian Shani – Argentine

Publicité

Né en 1988 à Córdoba, Elian Chali met à portée du regard des compositions géométriques singulières, souvent en couleurs primaires. Quand son œuvre est lue depuis un point précis, les formes se composent alors à la perfection, tandis que depuis d’autres points de vue, elles se déstructurent et se transforment en de grandes zones abstraites. Un travail qui s’identifie à l’urbanisme et à l’architecture plus qu’au muralisme ou au graffiti.

Iman Droby – Casablanca

Hormis les initié.e.s, peu savent que cette humaniste fait partie des graffeuses qui se sont imposées dans le milieu depuis quelques années.Férue de street art, elle puise la matière de ses œuvres dans les paysages et les scènes de vie marocains, qu’elle met en couleurs avec une précision millimétrique et une finesse magnétique. Ses créations sont admirables de subtilité, d’humanité et de vérité.

Bakr Oueld Fès

Pour Bakr, né en 1995, la passion de la peinture surgit au spectacle quotidien de son géniteur qui déployait ses formes et étalait ses couleurs. A son fils, le père instille la passion de la peinture telle une drogue douce. Après son bac en arts appliqués à Fès, une rencontre vient infléchir le cours de sa destinée : celle de La Palette d’Or, maître El Ghiati. Sous la houlette de son tuteur, Bakr apprend l’art de la recherche picturale et les bases du dessin classique. Dès lors, il se met à cultiver sa vocation naissante, puis décide de l’affiner sous le ciel bidaoui à l’école des beaux-arts. C’est là où il fait son entrée remarquable dans l’univers du street art et en fait une carrière toute entière.

Paula Delphine – Mexique

Née en 1986 au Mexique, cette artiste réalise des fresques monochromes dans lesquelles des personnages réalistes explorent les thèmes de la communauté et de l’héritage. Son travail est principalement influencé par les illustrations, les formes organiques et un mélange de matériaux inhabituels. Avant de donner vie à un mur blanc et en faire une histoire, elle se documente sur l’histoire et la culture du lieu dans lequel il se situe, notamment en s’immisçant dans la vie de ses habitants.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

13 types d'étudiants qu'on trouve dans chaque groupe de travail

8 films pour un weekend parfait - 2ème édition

Ce qui se passe dans la tête d'une fille lorsqu'elle lit le téléphone de son copain

11 règles du foot de rue de notre enfance

7 choses qui prouvent qu’il/elle t’espionne !

Quiz : Ces 6 questions vont t'aider à avoir une idée sur ce que tes amis pensent de toi

13 signes qui prouvent que tu es un vrai Wydadi

Quand nos héros de dessins animés d'enfance deviennent marocains

Photos : Les marocaines comme nous ne les avions jamais vues

Comment repérer un accro aux séries ?