fbpx

Le libertinage au Maroc existe et voici les confessions de 4 libertins marocains

Par

« Ces témoignages n’engagent en aucun cas notre opinion. »

Publicité

Pour certains, le libertinage est un mot tabou et mal perçu qui va à l’encontre de notre religion, nos mœurs et principes moraux… Toutefois, il est bel et bien pratiqué… au Maroc !

Loin de la perversion, le libertinage est devenu un mode de vie adulé par une partie de la société Marocaine. Les libertins, tout âges et profils confondus, s’autorisent à avoir des rapports sexuels avec d’autres personnes en accord avec leurs partenaires. Entre ceux qui développent ces envies libertines à travers leur éducation littéraire ou encore leur envie de s’adonner à de nouvelles expériences, de se sentir désirés par une autre personne ou tout simplement pimenter leur vie sexuelle, les citoyens, qu’ils soient d’un niveau social aisé ou même moyen, sont de plus en plus nombreux à devenir libertins et à mépriser les mœurs sociales et l’éthique, s’adonnant aux plaisirs charnels avec une liberté assumée.

Publicité

Dans cet article, 4 libertins marocains se livrent à cœur ouvert sur le libertinage au Maroc…

Amal, 26 ans

« Le libertinage est comme la bisexualité chez nous les femmes au Maroc ! La plupart n’assume pas sa bisexualité. Pour nous, le sexe est différent de l’amour. On peut aimer une personne sans pour autant être satisfaits sexuellement avec elle. Ce qui nous pousse à un certain moment à s’adonner au libertinage pour essayer de nouvelles expériences avec d’autres personnes, et satisfaire nos plaisirs.

Au Maroc, les libertins se reconnaissent à travers le bouche à oreille, bien qu’il existe plusieurs groupes Facebook dont celui que j’ai moi même crée afin d’aider toutes les personnes libertines à retrouver d’autres couples comme elles ou tout simplement une personne libertine. »

Saad, 35 ans

« J’ai toujours eu envie de me sentir désiré par une autre personne que ma femme. Avec le consentement de chacun, on a donc décidé de pimenter notre vie sexuelle en cherchant d’autres couples qui partagent les mêmes envies que nous. C’est vrai qu’au Maroc ce n’est pas toujours facile, nous somme musulmans et nous respectons notre religion, sauf que nous essayons de faire plaisir à nos envies sexuelles, à notre corps. Il n’y a pas de mal en ça. »

« Souvent, ma femme et moi sommes conviés chez d’autres couples et vice-versa et cela ne nous pose aucun problème dans notre vie sociale. Nous menons une vie normale comme n’importe quelle autre personne. »

Salma, 29 ans

« Je ne suis toujours pas engagée, mais j’ai développé mes envies pour le libertinage depuis mes 20 ans en lisant plusieurs romans érotiques. J’ai toujours désiré découvrir mon corps, assouvir mes envies mais par plusieurs personnes à la fois. J’ai donc cherché à connaitre des personnes libertines, mais c’était difficile. Les gens n’assument pas… Du coup j’ai dû créer un faux profil et intégrer un groupe Facebook destiné à l’échangisme au Maroc. Une fois je trouve une annonce d’une personne qui cherche d’autres libertins, je la contacte pour s’assurer que je suis tombée sur le bon profil. Je ne pourrais faire autrement, surtout que je suis d’une famille plus au moins conservatrice. »

Karim, 25 ans

« Le libertinage est avant tout un état d’esprit ! On s’en fout s’il est pratiqué au Maroc ou ailleurs, ceci ne va pas à l’encontre de la religion. On peut être très musulmans tout comme on peut être libertins. Les gens doivent commencer à faire la part des choses, chacun de nous à des envies, qu’il les assume ou pas, c’est une liberté individuelle. Je suis libertin et je l’assume et ma partenaire actuelle est entièrement d’accord et à chaque fois que l’on a envie, nous cherchons d’autres personnes qui aiment pratiquer le libertinage. «

Publicité

Les indémodables

10 choses que vous ignorez probablement sur le drapeau marocain

8 preuves que chaque Marocain a besoin d'un chat

10 raisons qui prouvent qu'un meilleur ami est mieux qu'un petit ami

Papa, maman, ne me parlez plus de mariage

Fin du 1er mois de 2017 : Toutes ces résolutions non tenues

11 galères qu’on a toutes oubliées aujourd’hui grâce à nos smartphones

Si tu n'es pas du tout photogénique, tu te reconnaîtras sûrement dans cet article

Casablanca il y a 100 ans, c'est ça...

Tu sais que c'est bientôt l'Aïd El Kbir au Maroc quand...

'Tu préfères ?' : 10 dilemmes qui vous feront réfléchir