Le Maroc sera le premier pays africain à héberger une épreuve du championnat du monde de voitures électriques

Par le 16 octobre 2016 à 18:53

formule_e_1

Publicité

Le Maroc va devenir, le mois prochain, le premier pays africain à accueillir une course automobile 100% électriques « Formule E ».

En effet, vendredi 14 novembre a été signé à Casablanca un accord entre la Marocaine Des Jeux et des Sports (MDJS), le Ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que l’Association circuit international Moulay El Hassan : le Maroc accueillera une épreuve de Formule E les 12 et 13 Novembre à Marrakech, dans le cadre du championnat du monde de voitures électriques organisé par la Fédération Internationale de l’Automobile.

Publicité

Cette compétition internationale fera donc escale dans la ville ocre en même temps que la COP 22 s’y tiendra, permettant ainsi de renforcer les comportements responsables que cette conférence cherche à diffuser.

Pour les amateurs de courses automobiles, voici le programme quasi-complet de la course organisée par la FIA :

  1.  Hong-Kong – 9 octobre 2016
  2.  Marrakech – 12 novembre
  3.  Buenos Aires – 18 février 2017
  4.  Mexico – 1 avril
  5.  Monaco – 13 mai
  6.  Paris – 20 mai
  7.  Berlin – 10 juin
  8.  Bruxelles – 1 juillet
  9.  Montréal – 15-16 juillet
  10.  New-York – 29-30 juillet

Libanaise, Marocaine et actuellement Parisienne, c'est avec un regard sarcastique et par moment critique que je tâcherai de welovebuzzer

Publicité

Les indémodables

Quand les logos de marques marocaines prennent les couleurs de leurs concurrents

12 bonnes raisons de suivre Asmdarabie

15 clichés de mecs forcés à prendre la 'photo parfaite' de leurs copines

Voyager sans Visa : La Turquie, le pays qui ravit par sa culture et son charme

13 choses qu'il ne faut surtout pas faire à Casablanca

9 choses qui montrent que tu as un(e) ami(e) en or

Mode d'emploi : Comment énerver un Barçaoui ?

16 choses auxquelles on pense avant de monter en avion

Réponds à ce quiz, on te dit quelle voiture tu auras

Ces choses auxquelles les femmes marocaines doivent réfléchir contrairement aux hommes