fbpx

Le risque de décès est plus élevé pour les femmes si le chirurgien est un homme

Par le 11 janvier 2022 à 12:32

Une nouvelle étude canadienne citée par le Guardian le 4 janvier montre que le risque de décès est plus élevé pour les femmes lorsque le chirurgien est un homme. Des « préjugés sexuels implicites » seraient responsables de ces résultats. Rapporte LCI.fr.

Publicité

Le sexisme est omniprésent, même sur les tables d’opération. Une nouvelle étude réalisée par des scientifiques de l’université de Toronto sur 1,3 million de patient.e.s entre 2007 et 2019 révèle que les femmes sont 15 % plus susceptibles de subir un mauvais résultat, et 32 % plus susceptibles de mourir lorsque le chirurgien est un homme plutôt qu’une femme.

Les résultats de l’étude font également écho au manque de parité au sein du métier de chirurgien : d’après l’INSEE, deux chirurgiens sur trois sont des hommes. Des « préjugés sexuels implicites » pourraient alors expliquer les résultats de l’étude publiée dans la revue médicale JAMA Surgery.

Publicité

« Nous avons constaté que les patientes traitées par des chirurgiens hommes avaient 15 % de risques supplémentaires d’obtenir de moins bons résultats que les patientes traitées par des chirurgiens femmes », a expliqué la Dr Angela Jerath, épidémiologiste clinique à l’université de Toronto au Canada et coauteure de l’étude.

« Ces résultats sont préoccupants, car il ne devrait pas y avoir de différence entre les sexes dans les résultats des patient.e.s, quel que soit le sexe du chirurgien », fait-elle remarquer. Pour obtenir des résultats concluants, l’équipe responsable de l’étude a analysé les dossiers d’1 320 108 patients de l’Ontario qui ont subi 21 interventions chirurgicales pratiquées par 2 937 chirurgiens entre 2007 et 2019.

L’étude canadienne indique également que les patientes présentaient un risque de complications 16 % plus élevé, un risque de réadmission 11 % plus élevé et une probabilité de rester à l’hôpital 20 % supérieure. 20,2 % des femmes ayant subi une chirurgie cardiothoracique effectuée par un chirurgien homme ont ainsi été victimes d’effets indésirables contre 18 % lorsque le chirurgien était une femme.

L’observation est partagée pour les autres opérations chirurgicales. « Même s’il existe d’excellents chirurgiens hommes qui obtiennent constamment de bons résultats », la différence entre les deux sexes est inquiétante selon la Dr Angela Jerath.

Les résultats de l’étude tendraient à prouver l’existence de « préjugés sexuels » ancrés dans les mentalités masculines, même lors d’une opération chirurgicale, puisque cet écart entre les deux sexes ne peut pas s’expliquer par des différences techniques.

L’étude est par ailleurs une des premières à examiner le lien entre le sexe du patient, le sexe de son chirurgien et les résultats de la chirurgie. Des travaux complémentaires seront nécessaires pour mieux comprendre le problème et trouver des solutions.

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Les 14 personnes que tu rencontres en amphi

7 bonnes habitudes à adopter pendant ce ramadan 2021

Les 6 idées que tu as quand tu apprends que l'un(e) de tes ami(e)s va se marier

Ces aliments que nous pouvons consommer même périmés

8 choses insolites qu'on ne trouve qu'au Maroc

7 situations que seuls les gens avec des rires hors-normes ont connues

A quel âge se marient les Marocains ?

6 choses que tu te dis quand un policier t'arrête

Quiz : Reconnaîtras-tu ces villes marocaines rien que par la couleur de leur taxi ?

16 choses auxquelles on pense avant de monter en avion