fbpx

Les 6 raisons de suivre Copa America cet été

Par

Les grands fans de foot le savent très bien, l’été marque toujours le début des grandes coupes internationales.

Publicité

Cette année c’est la 44ème édition de la « Copa Amèrica », organisée au Chili, où toutes les grandes équipes nationales de l’Amérique Latine devront se battre afin de détrôner l’Uruguay, tenant du titre.

Voici les 6 raisons de ne surtout pas rater cet événement :

Publicité

1. C’est l’occasion de découvrir les nouvelles perles du foot.

GIF-2-James-Rodriguez

2. Avec le Ramadan qui arrive, les horaires sont juste parfaits.

Mis à part quelque uns, la plupart des meilleurs rencontres débuteront vers minuit/1h du matin.

giphy

3. Les danses de joie des latinos sont les meilleurs.

originalhappy-dance-neymar-gifs

4. Etre témoin des hymnes exceptionnels.

5. Les supportrices Latinas savent toujours faire parler d’elles.

Après Larissa Riquelme à la coupe du monde 2010, les présentatrices de télévision vénézuélienne ont monté la barre encore plus haut en se donnant le défi de se mettre à poil à chaque fois que l’équipe vénézuélienne gagnerait un match. De quoi faire motiver les joueurs non ?

6. Messi va encore se rater avec sa sélection.

Il a peut être raflé toutes les coupes avec le FC Barcelone cette année, nous le savons tous, mais il n’est jamais au mieux de sa forme avec l’Argentine.

1

Etudiante en cycle d'ingénieur à la FST de Mohammedia. Madridista, Feministe et Potterhead. Lire et écrire sont mes deux grandes passions. Aventurière et en quête de découverte, je rêve de voyages !

Publicité

Les indémodables

9 recettes faciles pour un ftour pas cher !

Les 10 plus beaux centres commerciaux au monde

14 avantages de vivre à Fès

Mode d'emploi : Comment énerver un Reali ?

Mon Beau Maroc : Tanger, la perle du nord

7 raisons de passer le week-end chez soi

Top 8 des ennemis du bac et de la période d'exams

8 stéréotypes sur les étudiants en Marketing

12 moments où on a juste #wannaSprite

Rajae "The Morrocan Fit", cette jeune marocaine qui défie les stéréotypes