Les demandes de visa Schengen passent au numérique

Par le 14 novembre 2023 à 11:34

Publicité

Bientôt, les demandeurs de visas Schengen auront la possibilité de simplifier leurs procédures en soumettant leurs demandes en ligne, éliminant ainsi la nécessité d’obtenir un visa apposé sur le passeport. Cette transition vers la numérisation offre une approche pratique, permettant aux voyageurs de télécharger leurs documents, payer les frais, et recevoir un code chiffré après approbation.

Cette évolution concerne les citoyens de 60 pays, dont l’Australie, le Royaume-Uni, le Canada, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis, bénéficiant actuellement d’une exemption de visa pour des séjours courts. Cependant, ils devront prochainement effectuer une demande en ligne pour obtenir une autorisation d’entrée via le système ETIAS, prévu pour être opérationnel mi-2025. Cette nouvelle approche facilitera la procédure, permettant aux voyageurs de télécharger leurs documents, payer les frais et recevoir leur code d’approbation en ligne.

Publicité

Par ailleurs, le nouveau système électronique d’entrée et de sortie de l’Union européenne sera déployé fin 2024. Ce système informatisé enregistrera les informations des voyageurs, y compris les données biométriques, leurs dates d’entrée et de sortie, ainsi que les cas de dépassement de séjour et de refus d’entrée. Ces développements s’inscrivent dans une volonté de moderniser et simplifier les procédures liées aux déplacements dans l’espace Schengen.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Trentenaire et alors ? Je suis heureuse et cela me va très bien

7 habitudes de Aïd Al-fitr qui vont nous manquer cette année

8 bonnes raisons de ne jamais se remettre avec son ex

10 raisons qui prouvent qu'un meilleur ami est mieux qu'un petit ami

Khouya, voilà pourquoi je ne veux pas te donner mon numéro

10 phrases que les hommes marocains détestent entendre

7 tatouages qui pourraient vous donner envie d'oser

Les mecs à fort caractère sont les plus séduisants, la preuve...

7 droits que les salariés marocains sont supposés connaître

Voici pourquoi il ne faut surtout pas rater le Forum International de l'Etudiant