Maroc – Argentine : Les joueurs Marocains n’auront pas le droit de tacler Messi

Par le 5 mars 2019 à 15:57 - 2628 réactions

Alors que le Maroc s’apprête à accueillir la sélection argentine pour un match amical qui se tiendra le 26 mars au grand stade de Tanger, plusieurs conditions ont été imposées par la fédération argentine de football quant à la présence de Lionel Messi.

Publicité

Selon les informations rapportées par Cnews ainsi que plusieurs sources, des clauses auraient été intégrées par le comité argentin organisateur de cette rencontre, dans le contrat signé entre la FRMF et la FAF.  Cette dernière aurait exigé des consignes strictes au staff technique des lions de l’Atlas.

Publicité

Les joueurs nationaux devront éviter d’être « agressifs » avec Lionel Messi, et n’auraient même pas le droit de le tacler sans oublier qu’ils sont interdits de se prendre en photo avec lui après le match ou durant toute la durée de son séjour. Les supporters ne pourront également pas le faire…

Et ce n’est pas tout… 

Les médias n’auront pas la possibilité d’avoir la « star » de l’argentine en interview sans oublier « qu’un avion sera affrété par la FRMF pour transporter la sélection argentine. » Quant au nom de l’hôtel qui accueillera l’équipe argentine, la FAF ne veut pas donner son nom.

Entre temps, une clause impose à Messi de jouer au moins 1 heure… 

 

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

14 choses qui t'arrivent quand tu vas chez le médecin au Maroc

12 phrases que tu dis tout le temps si tu as déjà étudié dans le système américain

Comment draguer une fille au style vintage ?

Quiz : Quelle belle femme marocaine est ton âme soeur ?

Design : Top 10 des tables basses les plus oufissimes

Tu sais que tu es étudiant en Finance quand...

Les 5 séries Netflix préférées des marocains en octobre 2020

Quiz : Quel type de fille célibataire es-tu ?

Voici pourquoi ”hmar” devrait être un compliment

13 personnes qu'on croise toujours dans un embouteillage