Marrakech du rire 2017 : Les 6 moments forts du gala

Kenza Soulaymani

Par le 2 juillet 2017 à 22:50

Le gala du Marrakech du rire, ce dernier s’imbrique comme un gant dans le premier. Ne dit-on pas que la boutade est le fort des Merrakchis ? Oui, on le dit et les vétérans du rire ont si bien fait de choisir la porte du sud pour cette rencontre des grands humoristes qui ont su rajouter de la joie à la ville ocre.

À en croire les différents témoignages, le gala de cette 7ème édition du Marrakech du rire nous laisse dans la mémoire un souvenir indélébile. Réussite sans équivoque à tous les niveaux de ce grand rendez-vous d’enchantement. Tout au long du déroulement de cette fête du rire, la satisfaction fut totale et générale mis à part le froid de canard… Quoi qu’il en soit le festival a su tenir sa promesse, celle d’être au top des attentes et, s’il vous plait, avec des moments forts que voici :

1. Ce moment où Younes et Bambi ont lancé un message fort sur la coexistence entre juifs et musulmans

On en convient tous, le rire est une cure indispensable pour le bien être de tout un chacun, mais s’il pèse de tout son poids sur les messages forts et éducatifs, c’est encore mieux. Drôle et subtile, voici comment peut-on qualifier le passage du duo Younes et Bambi qui, en fin de sketch, ont été gratifiés d’une tornade d’applaudissements.

Camille Faltrauer

2. Les déboires post mariage de Rachid Badouri

L’humoriste québécois n’en est pas à son coup d’essai au MDR. Badouri a su gagner la confiance de Jamel et il l’a prouvé maintes fois sur scène. Celui qui a été révélé pour la première fois par « Juste pour rire » dépeint à bâton rompu et de façon décalée les changements brusques des femmes avant et après le mariage. À mourir de rire !

lapresse.ca

3. La phobie d’impulsion dépeinte avec humour par Ary Abittan

La foule en a eu des crampes à l’estomac ! L’acteur et humoriste maroco-tunisien a offert, comme à son habitude, un moment de pure joie au public. Après s’être amusé à imiter la démarche vers le Panthéon d’Emanuel Macron, Ary évoque avec raillerie son divorce et partage avec les spectateurs la relation fusionelle qu’il a avec sa maman. Encore une fois et sans surprise, le public est complètement séduit.

Marrakech du rire

4. L’arrivée en skateboard électrique de Fastsah

Lui ? C’est un habitué du MDR, sa présence est devenue presque exigible et bien entendu, il répond présent à toutes les éditions. Une fois de plus, le chevronné du rire et humoriste algérien a conquit le public. Son entrée en scène fut reçue par une explosion de rires.

5. Le second degré saisissant de Kevin Razy

L’humoriste réussit à provoquer chez le public une hystérie de rire. Après une vanne enquiquinante à l’égard d’Éric Zemmour, Kevin Razy, cet artiste à l’humour observateur, soulève des questions d’actualité à savoir les attentats et les mesures sécuritaires « absurdes » pour les prévenir.

Marrakech du rire

6. Quand Wesley Weigel usurpe l’identité de Jamel

Cela a été LA surprise de ce gala. Les lumières s’éteignent laissant la place à la poursuite qui se braque sur Wesley, le sosie vocal de Jamel Debbouze prend les commandes et surprend tout le public en balançant paroles, gestes, grimaces et interjections propres à notre champion du rire.

Kenza Soulaymani

Journaliste et Social Media Manager chez Welovebuzz.

Les indémodables

Top 7 des prénoms Marocains difficiles à porter à cause d'une chanson

Ces 8 mannequins sont hors du commun

Pourquoi les Marocains ne perdent pas de poids durant Ramadan ?

Tromper c'est mal, se venger c'est pire... La preuve en 11 photos

6 types de personnes qu'on a tous déjà croisées en classe le jour du bac

8 classiques de la musique écrits sous effet de drogues

8 raisons pour lesquelles votre ex veut devenir votre ami(e)

12 choses qui font de Ramadan le mois préféré des Marocains 

8 choses qui montrent que tu es un vrai patriote sans que tu le saches

J'adore les chaussures à talons, mais je ne les porte jamais...