Nous avons fait la connaissance de la super athlète marocaine Sally et vous racontons son histoire

Rhita

Par le 11 mars 2018 à 19:22

Cheveux roses et beau sourire, il est dur de croire qu’à 24 ans, Salima El Assali (alias « Sally » sur les réseaux sociaux), une athlète marocaine, est capable de soulever près de 120 kilos en deadlift. Originaire de Marrakech, la starlette, considérée comme une « athlète-artiste », casse les codes de la féminité et redéfinit les standards imposés par la société.

Après quelques échanges avec la super athlète, voici son histoire :

Commençons par le commencement, comment t’est venue l’idée de te consacrer à la muscu’ ?

« Je me suis mise au sport grâce à mon père, je ne compte plus le nombre d’activités que j’ai été amenée à faire, entre la natation, l’équitation, la gymnastique, les arts martiaux et plein d’autres disciplines. Mais dès que j’ai eu la liberté de faire mes propres choix, j’ai opté pour la musculation et le yoga sans aucune hésitation ! Ces disciplines m’ont rendue plus forte physiquement et moralement dans un monde où les femmes ne sont choisies que pour leur féminité. J’ai donc décidé de prouver que je pouvais être féminine et forte à la fois ! »

Beauty & Beast 💀🌹الجميلة و الوحشة ——— Hey dear Ladies 🙋🏼‍♀️, why chose between two sides when you can be both, it’s true we are women, it’s all about softness, beauty, and been feminine ! but remind yourself of the beast inside of you, the side that fights for our rights and protects the things that we love, the side that is made to break all the stereotypes of a woman is made to be feminine all time, and to be how society imagines her ! ——— You can still be a beauty while fighting, been strong doesn’t mean losing femininity ! It means you are loving yourself enough to make it better by standing for yourself and not relying on stronger species as we call them (men, parents, brothers…) ——— I’m not a feminist, but I believe anyone is capable of doing anything in this world as long as he has enough love and motivation to give his best in a certain field ! So why choosing one side when you can do anything ! 💕✨ That’s my point of view, what’s yours ?! ——— #الجميلة_و_الوحشة . . . #beast #beastmode #pose #bodybuilding #bodybuilder #fitness #fitnessmotivation #fit #fitgirl #classic #classicbodybuilding #goddess #backworkout #girlswholift #girlswithmuscles #girlpower #badass #fit #fitgirl #shehulk #morocco #fighter #beauty #beautyandabeast #femininity #reddress #ootd

Une publication partagée par S A L L Y L A S E L Y (@badass_lasely) le

Comment était la réaction de ton entourage face à ton nouveau mode de vie ?

« Vint un moment où mes parents se sont rendus compte que je devenais de plus en plus forte physiquement en très peu de temps, ce qui les inquiétait par rapport à ce que les gens allaient commencer à dire en me voyant ressembler à un « homme » (c’était leur définition du mot « fort »). J’étais convaincue et ai décidé de quitter la ville et de vivre dans une ferme où aucune salle de sport n’existait, je me rendais malade jour après jour, jusqu’au jour où j’ai essayé de tout arrêter. Après quoi, je me suis donnée une autre chance de me battre pour moi-même jusqu’à ce que mes parents m’acceptent exactement comme je suis ! »

Et après ?

« Je suis revenue à mon ancienne vie, à ma salle de sport. Je n’avais aucune idée de combien j’étais devenue « faible » durant la période que j’ai passée à la ferme, jusqu’au jour où j’ai commencé à laisser les mots et la négativité des autres me toucher ! Pour redevenir forte à nouveau, il m’a fallu bien plus que travailler mon corps, j’ai toujours été soutenue par mes meilleurs amis, mais en même temps, j’ai perdu mon ancien « moi » et ai laissé mes sombres pensées me tirer vers le bas la plupart du temps. Je ne profitais pas de mes séances de sport, elles étaient devenues une sorte d’échappatoire à mes idées noires, j’ai donc continué dans ce sens sans jamais arrêter ce que j’ai commencé avec coeur. »

Comment tu as vécu ce changement dans ta vie ?

« Petit à petit, j’ai commencé à remarquer des changements et à regagner en force à nouveau, mais ce qui m’a aidée à sortir du gouffre c’était ces magnifiques femmes qui ont vécu la même période que moi et qui me prenaient pour une femme forte ! Je ne pouvais tout bonnement pas m’arrêter, parce que ça les aurait fait penser que ça n’en valait pas la peine. J’ai donc continué à raconter mes déboires pour qu’elles se sentent moins différentes et pour qu’elles sachent que n’importe qui peut le faire, peu importe comment ! »

Comment te vois-tu dans le futur ?

« À l’avenir, je veux être heureuse avant tout, peu importe mon apparence, même si je n’atteins pas de niveau expert, je continuerai à me nourrir des choses qui me rendent heureuse. Je m’imagine toujours guider des femmes dans leur combat contre ce qui les rend malheureuses. Aussi, je me vois à un haut niveau de self control, de force physique et je souhaite également pousser les limites de mon corps aussi loin que possible »

Rhita

Amoureuse de la rédaction depuis mon plus jeune âge, je mets ma plume à votre disposition pour vous apporter le meilleur du net.

Les indémodables

12 habitudes d'une personne 'mtiwla'

Quiz : À quel point connais-tu le film 'Marock' ?

Quiz : Mykonos ou Oued Laou ? À vous de deviner

Ces 12 fautes de français que nous ne pouvons plus supporter

Ces caméras cachées marocaines qui nous ont marqués

Les plus belles insultes de la langue française

6 choses qui te manquent quand tu quittes le Maroc

5 couscous qui révolteront tout Marocain qui se respecte

10 bonnes raisons de se (re)mettre au sport là, tout de suite

7 choses que seuls les Marocains qui n'aiment pas le foot comprendront