fbpx

Un homme renonce à son trafic de drogue et se rend à la police

Par le 10 février 2022 à 11:45

Sous la pression de sa compagne, un homme de 21 ans s’est rendu au commissariat de Nancy, ce mardi 1er février, afin de déposer 800 g de marijuana. Rapporte Cnews.

Publicité

A l’origine, le jeune homme avait choisi de vendre de la marijuana pour éponger ses dettes. Mais puisque sa compagne à refuser qu’il continue sur ce chemin, il a changé d’avis en se rendant au commissariat de police de Nancy et y remettre la marchandise aux forces de l’ordre.
L’enquête a permis de remonter la piste du fournisseur, connu des forces de l’ordre.
Celui-ci était une connaissance de l’homme de 21 ans, lui ayant fourni 1 kg d’herbe pour la revente. Dans sa maison, les enquêteurs ont retrouvé 200g de cannabis cachés sous la baignoire lors de la perquisition.
Interpellé et placé en garde à vue, le grossiste a nié les faits puis il a été présenté devant le tribunal judiciaire de Nancy ce vendredi matin, avant d’être jugé en comparution immédiate dans l’après-midi.
L’homme de 21 ans a été remis en liberté avec une convocation en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité prévue pour le mois de septembre.

Publicité

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Illustradil : la BD châabi cool du marocain Adil El Meslouhi

8 choses que seul un Marocain n’aura pas honte de faire

10 choses à dire à ta maman tout de suite

12 choses qui t'arrivent quand tu décroches ton bac

7 films qu'il faut voir plus d'une fois pour les comprendre

17 choses qui t'arrivent forcément quand tu portes des lunettes de vue

10 phrases que les hommes marocains détestent entendre

5 jeux de soirées à jouer entre amis

One Night in Miami : La nuit du « Change is gonna come »

10 raisons qui prouvent que les amis d'université sont ta 2ème famille