Un préservatif qui change de couleur si une IST est détectée

Zineb Nachit

Par le 27 juin 2015 à 17:12

daanyaal-ali-muaz-nawaz-chirag-shah-preservatif-change-couleur-lorsqu-il-detecte-ist1-700x357Un groupe de trois adolescents viennent de remporter un prix, dans le cadre des TeenTech Awards, pour avoir inventé un préservatif changeant de couleur lorsqu’il détecte une infection sexuellement transmissible.

L’objectif du concours consistait à utiliser la technologie pour rendre la vie plus simple. Leur objectif était aussi de rendre la nouvelle génération de jeunes plus responsable.

« S.T.EYE » est le nom qu’ils ont donné à leur invention. Daanyaal Ali, Muaz Nawaz et Chirag Shahqui ont seulement 14 ans et sont à son origine.

Le principe est le suivant: « S.T.EYE » utilise une technologie intégrée qui lui permet de changer de couleur selon la bactérie, ou l’infection, avec laquelle elle entre en contact. Vert pour la chlamydia, jaune pour l’herpès, mauve pour le virus du papillome humain (VPH) et bleu pour la syphilis. Des molécules, dans le préservatif, réagissent à ces bactéries, et le font briller dans le noir.

Grâce à cette invention, les trois adolescents ont remporté une invitation au Palais de Buckingham, où ils recevront 1000 livres, soit 1400 euros.

 

Zineb Nachit

Amatrice d'humour, Éternelle Rêveuse, Amoureuse d'Art et de Littérature. Ex-Etudiante en école de commerce à Paris, Lover, Bonne vivante et patiente quand il s'agit de prendre la photo idéale pour Instagram!

Les indémodables

Voici pourquoi un groupe de trois amis est le meilleur

Découvrez en photos les femmes de nos joueurs marocains

Quand nos héros de dessins animés d'enfance deviennent marocains

8 résolutions ramadanesques qu'on se fait chaque année

Top 15 des barbus les plus sexy d'Instagram

12 phrases que les ingénieurs détestent entendre

Tu as déjà fait une virée en voiture ? Tu te reconnaitras à travers ces 10 points

6 adresses pour un afterwork réussi à Casablanca

Premier jour au bureau : Compte-rendu en 15 points

Mon beau Maroc : Marrakech, l'autre visage de la Las-Vegas arabe