Voici les sanctions qui attendent les personnes qui ne portent pas de masques au Maroc

Par le 7 avril 2020 à 13:25

À partir d’aujourd’hui, 7 avril, toute personne autorisée à se déplacer hors son lieu de résidence dans les cas exceptionnels, doit porter obligatoirement et impérativement un masque médical. 

Publicité

Dans le cortège de cette décision, des sanctions, précisées par l’article 3 du décret-loi 2.20.292, sont mis en place à l’encontre des contrevenants.

Publicité

« Tout contrevenant est passible d’une peine de prison d’un à trois mois et d’une amende entre 300 et 1.300 dirhams, ou l’une des deux en respectant le principe de la peine la plus lourde » précise le texte de loi en question.

Les masques de protection, précisent les autorités publiques, seront vendus à 80 centimes l’unité.

Rappelons que le port de masques sert dans un contexte de prévention de l’exposition au virus. Il a un « effet barrière » qui va empêcher le passage des particules bactériennes et virales. Les masques ont donc un intérêt pour s’en protéger.

Nul besoin de rajouter qu’un masque n’aurait aucune efficacité, si on ne se lave pas les mains puisqu’en pratique, on touche des surfaces contaminées.

Passionnée de lecture, d'écriture et de cuisine internationale. Mes passions sont mes priorités dans la vie ❤️

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Les 20 maillots de bain les plus WTF

Le passeport marocain donne accès à 23 pays sans visa et se classe 43 ème mondialement

Tomber amoureux rend stupide : La réponse scientifique

Voici comment les marocains peuvent devenir Freelancer et gagner de l'argent en étant libre !

Nous avons tous un pote 'm7eye7', voici comment le reconnaître

Cette plage secrète va vous donner envie d'acheter un billet aller sans retour

L’histoire incroyable de Pip Pip Yalah, la première application de covoiturage au Maroc

Ces horreurs que nos parents nous faisaient porter quand nous étions enfants

7 bonnes raisons de regarder Game of Thrones

20 choses qu’on n’arrêtera jamais de faire même après l’âge de 30 ans