fbpx

18 résolutions qui sont bien mieux que ‘perdre du poids’

Par

Janvier est le mois le plus rentable pour les salles de sport, mais dès Février, presque plus personne n’y va plus. Alors vaut mieux se concentrer sur autres choses.

Publicité

1. Réellement ouvrir un compte d’épargne

2. Faire le tri dans ses vêtements et donner ceux qui sont encore en bon état à une association

Publicité

3. Faire un peu de bénévolat

4. Lire plus

5. Prendre plus des nouvelles des gens qui comptent

6. Apprendre à prendre soin de soi-même

7. Oser dire « non » aux choses qui ne nous plaisent pas

8. Apprendre à cuisiner son plat préféré

9. Faire une bonne action par jour

10. Passer moins de temps à snapper sa vie et la vivre

11. En fait, passer moins de temps sur son téléphone tout simplement

12. Oser lancer ce projet qui nous fait rêver

13. Faire quelque chose de productif au moins 1 week-end sur 2 au lieu de rester exclusivement en pyjama

14. Boire plus d’eau

15. Se renseigner un peu plus sur la politique locale et internationale et essayer de comprendre ce qui se passe

16. Polluer moins

17. Apprendre une nouvelle langue

18. Rendre service à son cerveau, et s’en occuper pleinement

Diplomée en Développement des Ressources Humaines de l’université Al Akhawayn. Grande fan d’Harry Potter, de Mangas, de Japanime et de lecture en général, passionnée d’écriture, de danse, de cuisine, et de voyage. Ce que j’aime par-dessus tout, ce sont les sujets insolites.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Ces petites choses qui vous font du bien quand tout va mal dans le monde

5 scènes de films et séries marocains que vous n'oublierez jamais

11 des meilleurs restaurants sans alcool à Casablanca

Le mari marocain idéal en 10 points

Les 10 stages qui vous feront regretter votre CDI

7 manières de dire 'Je t'aime' quand tu es marocain

Voici l'histoire de Chadi, ce jeune marocain plutôt queer qu’homosexuel...

6 choses à savoir sur le Nouvel an Amazigh

Quiz : Quel type de collègue toxique es-tu ?

8 raisons qui font que le Marocain n’est pas prêt de quitter le cocon familial