fbpx

2 grands auteurs de mangas au rythme de vie extrême

Avatar

Par

Dans le monde de l’anime, qui est aujourd’hui extrêmement rentable et populaire, on a tendance à oublier que presque tous sont inspirés de mangas. Derrière ces derniers, le rythme de vie des auteurs est tout bonnement hallucinant. Entre nuits blanches à répétition et maladies, les auteurs japonais ce démène a garder un rythme de publication stable afin de ne pas décevoir leurs audiences au Japon mais aussi ailleurs.

Publicité

A l’instar de Eiichiro Oda (One Piece) qui ne dort que trois heures par nuit, la vie de mangaka n’est pas de tout repos. En publiant un chapitre par semaine composé de 20 pages – en général – il dirige à lui seul le scénario et le dessin. Un travail de forçat qui nous laisse deviner la raison de l’inexistence d’anime 100% marocain.

Publicité

1. Eiichiro Oda :

One Piece est l’un des plus grands succès en matière de réussite d’un shonen (ligne éditoriale d’un manga), vendu à plus de 480 millions d’exemplaire, il dépasse le célébre Dragon Ball d’Akira Toriyama et remporte le titre du manga le plus vendu de l’histoire, avec une moyenne annuelle de revenus qui monte à plus de 22 millions d’euros.

Derrière ce succès fulgurant se cache un scénario aux multiples rebondissements, de nombreux personnages au background singulier, et un univers qui ferait rêver tout être humain aspirant à l’aventure.

Ce succès repose surtout sur le travail acharné de son auteur. En effet Eiichiro Oda a commencé One Piece quand il était âgé de seulement 22 ans, aujourd’hui il en a 40 !

Il s’est adonné à son œuvre corps et âme, et après 20 ans de carrière on peut croire qu’il ne se donne plus autant de mal, et bien c’est faux. L’artiste ne dort que 3 heures par jour, toute la semaine, chaque année depuis 20 ans, et ce en respectant un emploi du temps très strict.

Chaque semaine à un rythme de travail identique à celle d’avant, et ce n’est que très rarement qu’il s’octroie un peu de repos. Quand il fut interrogé sur ce qu’il faisait du peu de temps libre qui lui arrivait d’avoir, le célèbre artiste a répondu : « Je rencontre mes anciens assistants, d’autres mangaka ou des amis qui m’ont aidé, et parlons de notre quotidien. » Même quand il n’écrit pas, son univers singulier le rattrape ce qui prouve que la passion dont il a fait un métier est loin d’être encombrante pour lui.

Masashi Kiyamoto, l’auteur de Naruto, avait déclaré lors du Comic Con de New York en 2015 « être très inquiet pour la santé de Eiichiro » qu’il dit considérer comme son plus grand rival.

2. Mujik Park (Boichi)

Sun-Ken Rock, est un mangaka que seuls les puristes reconnaitront. Très populaire au Japon, en Corée et en France, ce manga s’est écoulé a plus de 320 millions d’exemplaire du début de sa création en 2006 à sa fin en 2016.

Mujik Park est l’un des rares mangaka à réussir son travail dans l’archipel sans être de nationalité japonaise, en effet l’auteur de Sun-Ken Rock est d’origine coréenne. Il a quitté son pays natal pour des raisons politique qu’il retrace dans son manga.

Interrogé lors de la Japan expo de 2015 à Paris, l’auteur se confie sur son style de vie ; « Du mardi au samedi, je dessine et fais l’encrage de mes planches, le dimanche je travaille sur mon ordinateur pour faire la trame et la mise en couleur et le lundi j’insère les textes, […] le bureau où je dessine est l’endroit où je passe la majeure partie de ma vie. […] si vraiment je suis très fatigué, je prends une journée de repos et si nous arrivons à terminer en avance, ça nous permet aussi de nous reposer.  » En rappelant que contrairement à ses confrères japonais il « respectait un emploi du temps qui le fait se lever chaque jour à 7h ou 8h du matin, des fois a 5 ou 6h du matin s’il est débordé ».

Des propos qui rappellent une fois de plus que la vie de Mangaka n’est pas de tout repos, malgré leurs univers fantasmagorique, les Mangaka engendre énormément de bénéfice pour une vie en fin de compte peu saine. Leur seul salut est que leur œuvre soit lu et interpréter de tel ou tel manière par le plus grand nombre, et qu’eux aussi fassent partie intégrante de la nouvelle histoire du peuple japonais qui a su renaitre de ces cendres, tel le phénix, après la fin de la seconde guerre mondiale.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Voici pourquoi il ne faut surtout pas rater le Forum International de l'Etudiant

Et si, comme moi, tu tentais le ”No-Makeup challenge” ?

Ils ont marqué notre enfance, en 2018 ils sont déjà trentenaires

7 Preuves indiscutables que Donald Trump est un Targaryen

Les 10 meilleures covers des chansons Disney

12 covers incontournables de musiques clubbing

10 choses qu'on fait tous quand on a un examen à préparer

13 choses que vous ignorez probablement sur vos cheveux

14 sportifs marocains à suivre sur Instagram en 2020

Marrakech : 7 riads branchés qui vous feront profiter de l’authenticité de la Médina à moins de 200 dh