À 60 ans, cette féministe marocaine a atteint le sommet du mont Kilimandjaro pour défendre l’émancipation de la femme marocaine

Kenza Amri

Par

Alors qu’à 60 ans, beaucoup se reposent sur leurs lauriers… c’est à ce même âge que Naima Filali s’est lancée un défi incroyable : celui d’atteindre le sommet du mont Kilimandjaro, plus haut sommet d’Afrique.

Un défi non des moindres que cette native de Fès et résidante à Tanger s’est lancée et a réalisé avec brio, dédiant cet exploit aux femmes marocaines et espérant que le courage et la passion dont elle a fait preuve « susciteront des vocations et libéreront les femmes de certains freins qui leurs empêchent d’aller plus loin… ou plus haut » .

Une expédition unique en son genre et une personnalité encore plus impressionnante. Naima Filali est une grande sportive : nageuse et danseuse, cette professeure d’éducation physique et sportive est la première Marocaine de 60 ans à tenter et à réussir l’ascension à 5756M du Kilimandjaro.

Impressionnés par cette aventure hors norme, nous avons décidé d’aller à la rencontre de Naima Filali afin d’en apprendre davantage sur son histoire extraordinaire et nous n’en avons été que plus éblouis par sa force, touchés par son humanité et frappés par la force et la volonté de fer de cette féministe sexagénaire hors du commun.

Tout a commencé il y a 8 ans de cela, en 2010, lors de la diffusion à la télévision d’un documentaire concernant des femmes âgées qui tentaient l’ascension du mont Kilimandjaro non pas pour l’ascension elle-même, mais pour tout ce qu’elle représente. Atteindre le sommet comme réalisation personnelle, pour vaincre des angoisses, pour réfléchir, pour tourner la page, pour se surpasser… atteindre le sommet pour oser, oser entreprendre, oser se battre, oser être.

Inspirée par ce documentaire, Naima Filali a alors  tenté à l’époque de se lancer dans cette aventure incroyable, mais en vain, elle n’a pas réussi à concrétiser son projet en 2010 faute d’une difficulté à joindre les personnes responsables en Tanzanie… et pourtant l’histoire est loin de s’arrêter là.

Après avoir fait la rencontre de Youssef Lakarade, jeune Casablancais de 36 ans, fondateur de « Ichou.Trekking » il y a quelques années, elle n’a pas hésité à partager avec lui sa volonté d’un jour atteindre le sommet du mont Kilimandjaro… 3 ans plus tard, alors même qu’elle ne s’y attendait pas le moins du monde, elle reçoit un appel de celui-ci, un appel qui changera son existence à jamais : « Madame Filali, dit-il, vous êtes prêtes pour le Kili ? »

Sans hésiter une seule seconde, elle a répondu « oui ». Et c’est ainsi que cette aventure incroyable en Tanzanie a débuté le 11 juillet dernier après une préparation mentale et physique intense. Naima Filali, cette femme qui ne fait jamais les choses à moitié est surnommée par ses proches « la Reine du mental » : une persévérance et une motivation sans limites, cette femme ose et n’a peur de rien.

Le secret de sa motivation ? « Tomber amoureuse de l’aventure, le vouloir et y aller ! »

Natation, musculation, apnée, travail en pente… la préparation physique n’a pas été de tout repos, mais en se confiant à nous, Naima Filali nous a expliqué qu’elle est partie avec sa « tête », beaucoup plus qu’avec son « corps ». C’est d’ailleurs ce qu’elle répétait sans cesse à toutes les personnes qui la questionnaient lors de la préparation de son ascension, d’autant plus qu’elle n’avait pas l’habitude de l’altitude, n’ayant jamais réalisé d’ascension auparavant.

Et c’est justement cette altitude et cette pression que Naima Filali craignait le plus, sa seule peur étant le manque d’air.

Après 4 jours d’ascension, le doute a atteint son paroxysme le dernier soir à minuit, lorsque le manque de sommeil s’est additionné à la crainte de l’ascension dans le noir complet. Mais il en faut plus pour décourager la reine du mental qui s’est alors coachée elle-même, se répétant sans cesse à haute voix, voire en criant « j’y vais, j’y suis ; j’y vais, j’y suis ; j’y vais, j’y suis » et en respirant profondément selon la méthode Tai Chi. Un auto-encouragement qui lui a donné un second souffle grâce auquel, à l’âge de 60 ans, Naima Filali a réalisé l’exploit d’atteindre le plus haut sommet d’Afrique, le mont Kilimandjaro en Tanzanie, le vendredi 18 juillet aux alentours de « 5h13, heure marocaine ».

Un exploit qui suscite d’autant plus l’admiration qu’il s’inscrit dans une volonté de défendre les droits des femmes marocaines et comme un appel pour l’émancipation. Une féministe qui se bat sur le terrain.

« Je ne suis pas dans les mots, je suis dans l’action » nous confie-t-elle. Une femme authentique qui nous a expliqué que tout le long de son ascension, elle n’a cessé de penser à sa mère qui l’a toujours soutenue, à son fils, son plus grand admirateur, mais également à toutes ses amies, à toutes ces femmes, à chacune d’elles, en espérant que son exploit les poussera à « se battre » face à l’adversité et à « ne pas avoir peur », jamais et surtout à « rêver juste« , à rêver dans le cadre du possible sans rester bloquée dans des rêveries extravagantes : à rêver en ayant la tête dans les étoiles, mais en gardant les pieds sur terre.

Le secret de sa force ? « Rester fidèle à soi-même, persévérer et être patiente ».

Un entretien avec Naima Filali qui nous a littéralement laissés sans voix : la grandeur d’une sportive, la sagesse d’une coach, la force d’une féministe, la patience d’une mère, la volonté d’une battante et la bienveillance d’une femme admirable et inspirante… Naima Filali incarne à elle seule « une source de motivation, un modèle de femme forte, libre, émancipée et courageuse ».

Son conseil en or ? « Ose, fonce, ne lâche rien. »

Naima Filali, merci de montrer l’exemple à chacune et chacun d’entre nous, merci de nous inspirer.

Kenza Amri

Assoiffée de découverte et d’aventures, passionnée de voyage et d’écriture... Ma muse ? Mon pays, source de mes pensées, mes coups de gueule, mes écrits.

Les indémodables

Tu sais que tu as été élevé dans une famille de pilotes quand…

8 petits mensonges typiquement marocains

8 personnages et histoires dont nous avions peur quand nous étions petits

Les 7 plus beaux palais du Roi Mohammed VI en images

7 erreurs à ne jamais commettre si tu veux le/la garder

10 photos qui vont te faire déprimer tout de suite

Les 9 fautes de français les plus communes

10 petites astuces beauté à utiliser au quotidien

Maroc : Les 10 plus belles voitures du moment

11 merveilles qui font le bonheur de tout étudiant