À Midelt, une jeune fille de 14 ans décède à la suite d’un avortement clandestin

Par le 15 septembre 2022 à 13:09 - 278 réactions

Une jeune fille, âgée de 14 ans, a été enterrée, ce mardi 13 septembre dans la village de Boumia, dans la province Midelt, indiquent plusieurs médias locaux.

Publicité

“L’avortement s’est déroulé au domicile d’un jeune homme qui exploitait sexuellement la victime”, a précisé dans un communiqué la coalition d’associations féministes « Printemps de la dignité », relayée par l’AFP.

Publicité

À la suite de ce drame, la gendarmerie royale a interpellé la mère de la victime, une infirmère et le propriétaire de la maison où l’avortement a eu lieu. Un quatrième suspect a été arrêté car il est soupçonné d’avoir “pporté assistance durant l’avortement”.

L’enquête du parquet se poursuit pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire.

L’interruption volontaire de grossesse (IVG) reste passible de six mois à cinq ans de prison au Maroc. Le code pénal sanctionne aussi bien la femme qui avorte (de six mois à deux ans de prison) que les personnes qui pratiquent l’acte (de un à cinq ans de prison).

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

10 noms de plats marocains super bizarres

15 situations que seuls les vrais cinéphiles connaissent

10 influenceurs les plus appréciés par les marocains en 2020

9 choses qui arrivent quand ta coloc' est aussi ta meilleure amie

15 signes qui font de toi un vrai R'bati

7 avantages de fêter Achouter au Maroc

Mon beau Maroc : Tafraout, Venus du Sud

12 choses qui changent entre ta première et ta dernière année

Ne dis pas que tu es graphiste si tu n'as pas déjà entendu une de ces phrases

Un pote 'Fhaymi', ça vous dit quelque chose ?