Arabie Saoudite: une princesse libérée après trois ans de détention

Par le 9 janvier 2022 à 19:30

L’Arabie saoudite a libéré une princesse incarcérée sans chefs d’inculpation depuis près de 3 ans à Ryad, a annoncé samedi une organisation de défense des droits humain dans le royaume du Golfe. Rapporte H24info.

Publicité

Femme d’affaires de 57 ans et personnalité connue pour son franc-parler, Basma Bent Saoud avait lancé en avril 2020 un appel au roi Salmane et au prince héritier Mohammed ben Salmane, demandant sa libération pour des raisons de santé.

« Basma Bent Saoud et sa fille Sohoud, détenues depuis mars 2019, ont été libérées », a déclaré sur Twitter l’organisation ALQST basée à Londres, spécialisée dans l’Arabie saoudite.

Publicité

« Aucune accusation n’a été formulée contre elle à aucun moment de sa détention », a ajouté l’ONG, déplorant la « négligence » des autorités dans la prise en charge de l’état de santé de la princesse.

Basma bent Saoud avait été arrêtée juste avant un voyage en Suisse pour un traitement médical, selon une source proche de sa famille. La nature de la maladie dont elle souffre n’a jamais été révélée.

D’après sa famille, la princesse Basma, plus jeune enfant du défunt roi Saoud ben Abdel Aziz, était connue pour ses prises de position en faveur de réformes et ses dénonciations des abus en Arabie saoudite.

La princesse saoudienne était détenue à la prison d’Al-Hair, située près de Ryad et connue pour accueillir de nombreux prisonniers politiques.

Naguère très discrète, la famille royale saoudienne a été vigoureusement secouée depuis l’ascension en 2017 du prince héritier surnommé MBS, devenu le dirigeant de facto de la riche monarchie pétrolière.

Plusieurs personnalités importantes de la royauté saoudienne ont été évincées ou inquiétées par le pouvoir. En mars 2020, la garde royale a arrêté le frère et le neveu du roi Salmane, accusés d’avoir fomenté un coup d’Etat contre MBS, selon plusieurs sources.

Les ONG dénoncent régulièrement les violations des droits et libertés dans ce royaume conservateur et ses tentatives d’adoucir son image à travers le monde à coups d’événements sportifs et de concerts de musique pop.

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Photos : 20 ans plus tard... Ces stars qui ne vieillissent pas 

12 bonnes raisons de ne jamais sortir avec un étudiant en architecture

10 bonnes raisons de détester les Algériens

Soraya Azzabi : "Le Maroc est mon premier amour"

7 choses que les futurs bacheliers ne vivront pas cette année

8 signes qui prouvent que tu n'as toujours pas oublié ton ex

La version honnête de ces 8 métiers au Maroc

20 photos qui prouvent que le foot n'est pas soumis aux lois de la gravité

Quiz : Choisis ton petit déj' favori et on te donne une recette pour ta petite faim

8 mensonges qui sortent naturellement de la bouche des marocains