fbpx

Cri de colère des médecins et étudiants en médecine marocains face à une situation intolérable

Kenza Amri

Par le 16 octobre 2017 à 18:23

Quand les conditions de travail sont déplorables (voire lamentables), quand l’honneur et l’avenir du médecin sont mis en jeu, quand la formation des futurs médecins est laissée pour compte, quand les droits des médecins (et la justice salariale) sont bafoués, et que la valeur du doctorat en médecine est réduite à néant ; il n’y a plus qu’une seule solution : un soulèvement pour la dignité !

facebook.com Photo de la publication de Omar Belkziz dans Alliance Médicale Marocaine

facebook.com/pg/medmar.ma Medmar

facebook.com/pg/medmar.ma Medmar

Le Syndicat indépendant des médecins du service public n’en est pas à son coup d’essai, une première grève datant du 28 septembre dernier avait déjà fait l’écho aux tensions incessantes opposant les médecins du secteur public et le ministère de la Santé, une crise perpétuelle et un bras de fer qui perdure dans le temps. Le syndicat ne compte certainement pas s’arrêter là. Non seulement les protestations et les réclamations persistent, mais en plus elles ne faiblissent pas, bien au contraire, elles s’accentuent !

Médecins du secteur public et étudiants en médecine venus des 4 coins du Maroc, décident d’unir leurs voix lors de cette nouvelle grève nationale qui a eu lieu aujourd’hui même, le 16 octobre, accompagnée d’un Sit-In en face du siège du ministère de la Santé à Rabat.

Photo par Mohamed Kacimi Alaoui- Président Docs Voice Fez / Représentant CEMF / CNEM

facebook.com/medmar.ma Medmar

facebook.com/medmar.ma Medmar

facebook.com/pg/medmar.ma Medmar

Véritable coup de gueule… cri de colère… ras-le-bol général !

En blouse blanche, les professionnels de la santé, n’en peuvent plus, et expriment leur désarroi en défendant, une fois encore, un cahier revendicatif qui assurerait non seulement la dignité du médecin mais également l’honneur des patients par une prise en charge de meilleure qualité dans des conditions plus favorables au sein des structures de soins publics.

Photo par Mohamed Kacimi Alaoui- Président Docs Voice Fez / Représentant CEMF / CNEM

facebook.com/pg/medmar.ma Medmar

facebook.com/pg/medmar.ma Medmar

La revalorisation salariale des médecins est également un point important de ces revendications : le corps médical exige l’équivalence du doctorat en médecine avec le doctorat d’Etat des autres filières et l’obtention de rémunérations selon l‘indice 509 COMPLET, au lieu de l’indice 336. Et oui, avec un doctorat en médecine, le salaire obtenu actuellement est équivalent au niveau Master !

https://www.facebook.com/pg/medmar.ma Medmar

https://www.facebook.com/pg/medmar.ma Medmar

https://www.facebook.com/pg/medmar.ma Medmar

Etudiants en médecine et médecins du secteur public, nous n’avons qu’une seule chose à vous dire : « Ta7ya Nidalia » ! 

https://www.facebook.com/groups/alliance.medicale.marocaine/photos/

Affaire à suivre…

Kenza Amri

Assoiffée de découverte et d’aventures, passionnée de voyage et d’écriture... Ma muse ? Mon pays, source de mes pensées, mes coups de gueule, mes écrits.

Les indémodables

Messieurs, voici les choses que les femmes ne veulent pas que vous sachiez (part2)

10 phrases que tu sors quand tu ne sais pas nager

5 raisons pour réussir ses examens de fin d'année

Les acteurs de Games Of Thrones en mode Avant/Après

20 ans et quelques bribes? Ceci est pour toi

17 choses qui t’arrivent quand tu pars étudier à l’étranger

10 signes qui prouvent qu’un homme est vraiment amoureux de vous

12 jeunes hommes marocains nous révèlent ce qui les attire chez une femme

10 mauvaises habitudes à bannir durant le mois de Ramadan

Le Coran est le livre le plus vendu de tous les temps