Des Marocains devenus esclaves en Libye, pendant ce temps le gouvernement combat les bitcoins

Oumaima Ben Malek

Par le 22 novembre 2017 à 18:59

“Ceci est un article d’opinion. Il n’engage que la responsabilité de son auteur et ne reflète pas l’orientation ou le point de vue du support.”

Que se passe-t-il au Maroc ? Rien de bien incroyable, un accusé de viol fait la couverture d’un magasine, quinze personnes ont trouvé la mort lors de la distribution d’aides alimentaire, et le gouvernement Marocain interdit la monnaie virtuelle. Oui c’est bel et bien un mois de novembre normal comme on a l’habitude d’en voir.

Tu es sûrement en train de te demander pourquoi alors j’ai parlé de Marocains devenus esclaves en Libye. Tu n’as pas le souvenir d’avoir vu l’information circuler sur facebook, aucun snap « prise de position ». Tu te dis que cette fausse rédactrice et amatrice qui plus est, a sûrement dû fumer quelque chose de pas net. T’as cherché sur google et tu n’as trouvé que des articles qui parlent « d’africains réduits à l’esclavage » et tout le monde le sait, les Marocains ne sont pas africains !

Le 14 Novembre 2017, le monde a découvert avec stupeur une réalité connue par plusieurs ONG : Des migrants vendus sur des marchés aux esclaves en Libye. Cette information qui avait fait pleurer tant de personnes, rager tant d’autres, et rappeler de mauvais souvenirs à certains, ne semble pas avoir indigné les Marocains pour des raisons qu’on a du mal à expliquer aujourd’hui.

Peut-être que l’information relayée par Telquel Arabi fera enfin réagir le Maroc et ses citoyens. Toi qui est en train de lire ces quelques lignes, je te remercie d’avoir tenu jusqu’ici et de ne pas être parti vaquer à des occupations plus légères… Je suis désolée de t’annoncer que tes frères sont séquestrés en Libye en attendant d’être vendus comme esclaves. Oui, ce pincement au coeur que tu ressens là tout de suite, cette image qui se dépeint d’un jeune Marocain rêvant de jours meilleurs en Europe mais qui s’est finalement retrouvé à se faire vendre comme de la vulgaire marchandise à Tripoli, tout cela est bien réel.

Telquel.ma

Partout dans le monde des hommes politiques, des célébrités, des dirigeants d’ONG, des artistes et surtout des citoyens lambda ont utilisé leur voix, leurs claviers, et leurs réseaux sociaux pour crier haut et fort leur stupeur et indignation, et surtout pour dénoncer cet esclavage. Booba, Omar Sy, Alpha blondy, des figures qui ne sont certainement pas méconnues des jeunes Marocains, ont manifesté leur indignation, mais on attend toujours la réaction d’artistes, des célébrités, et des hommes et femmes de la scène politique marocaine.

🤐

A post shared by KOPP92i In üs we trust (@boobaofficial) on

Et le gouvernement Marocain alors ? Que dit-il ? Que fait-il ? Il a rejoint la presse marocaine dans son mutisme surprenant et ne parle pas de ce retour en arrière stupéfiant. Est-il indigné de voir ses citoyens se faire traiter comme des animaux, se faire torturer, mourir de conditions de vie plus que précaires ? Il préfère discuter des bitcoins cette monnaie virtuelle et laisse de côté l’esclavagisme qui lui n’a rien de virtuel.

BBC

Toi qui lis toujours ces lignes, je t’en conjure, je te supplie d’utiliser ta liberté d’expression pour crier haut et fort ton indignation face à cette nouvelle révoltante. Tweets, posts facebook, marches, tous les moyens sont bons pour protester contre toutes formes d’esclavages.

CNN

Qui est en tort ? L’union Européenne qui a choisi la Libye comme partenaire afin d’éviter que les migrants n’accèdent au continent ? La ligue Arabe ? L’union Africaine ? Tous ceux qui se taisent et préfèrent se la couler douce devant ces scènes à peine croyables ? Les pays d’origine qui n’offrent pas des conditions de vie décentes à leurs citoyens pour éviter que ces derniers ne mettent leurs vies en péril pour vivre et atteindre l’éldorado européen ?

Et l’ONU alors ? Cette organisation dont la Charte fondatrice mentionne le terme « droit de l’Homme » sept fois, dont l’objectif premier est de protéger ces mêmes droits et dont la mission première est de veiller au respect universel de la dignité humaine ? Eh bien figure toi que celle-ci, n’avait jusque-là pas pris de position quant à cet ignoble crime contre l’humanité. De quoi te donner envie de la déchirer cette charte des droits de l’Homme.

Il est temps de lancer le débat, il est temps de s’indigner, il est temps de prouver sa citoyenneté universelle, et surtout il est temps de ne plus oublier et d’agir. 

Oumaima Ben Malek

Éternelle amoureuse, éternelle rêveuse, éternelle patriote. Je me ferai un plaisir de partager avec vous mes dernières découvertes, mes coups de coeur, ainsi que mes coups de gueule.

Les indémodables

Ces 10 mots qu'on utilise toujours et dont le sens d'origine a été perdu

Trolltunga, le précipice le plus vertigineux de la planète

18 casques/écouteurs originaux pour écouter de la musique

Tu sais que tu n'es pas une personne du matin, ni un(e) couche-tard, quand...

Tu sais que tu es prêt(e) à déclarer la guerre aux moustiques quand...

11 mensonges que tu as déjà sortis et que tu continueras à sortir parce que tu n'as tout simplement pas le choix

AirPano : Les plus belles vues aériennes de la planète

J'imagine mon Maroc : Et s'il n'y avait pas de 'Tbrguigue' ?

Et si les acteurs de How I Met Your Mother étaient marocains ?

L'école publique marocaine en 12 points