Des prisonniers marocains fabriquent 20.000 masques sanitaires quotidiennement

Par le 20 mai 2020 à 19:56

Alors que tous les secteurs contribuent de près ou de loin aux efforts fournis afin de lutter contre la crise de la pandémie actuelle au Maroc, les établissements pénitentiaires rejoignent les actions de solidarité et s’engagent à la fabrication des masques sanitaires.

Publicité

Il s’agit d’un projet lancé le 5 mai, fait savoir la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) dans un communiqué, mardi dernier, et qui vise à fabriquer des masques médicaux avec un volume de 20 000 masques chaque jour, et ce, en coordination avec différents départements ministériels.

Publicité

L’action de production est entamée dans des unités de production au sein de 21 d’établissements pénitentiaires, et il s’agit de 100 pensionnaires, hommes et femmes, qui veillent à la production des masques en question.

La DGAPR fait savoir dans le même communiqué que ladite opération de production respecte entièrement les normes sanitaires ainsi que les différentes mesures de prévention adoptées au Maroc. Un engagement qui leur a permis d’obtenir un certificat de conformité aux normes nationales prouvant la qualité et la conformité à la fois des matières premières utilisées et les conditions de travail adoptées.

Et ce n’est pas tout…

Le projet a permis aux détenus d’avoir un emploi au sein de l’établissement pénitentiaire où ils se trouvent tout en ayant une rémunération encourageante, versée dans leur compte personnel ouvert dans les établissements précités conformément aux démarches banquières en vigueur.

D’une autre part, l’opération permet la qualification de ces détenus et facilite leur insertion dans la société après l’achèvement de leur pénalité, ainsi qu’elle les implique dans l’élan de solidarité déployé dans le pays afin de faire face au fléau actuel.

La DGAPR conclut son communiqué en faisant savoir que ces deux partenaires stratégiques dans ce projet sont les ministère de l’Intérieur et de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, qui fournissent leur soutien afin que le projet aille bien loin.

Passionnée de lecture, d'écriture et de cuisine internationale. Mes passions sont mes priorités dans la vie ❤️

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

8 choses à ne pas dire/faire lorsque tu es à l'étranger

20 races de chiens mignonnes à croquer

Fake, la nouvelle pièce de théâtre en darija d'Ayoub Naïm

Qui est Lilou, la marocaine de 12 ans qui sublime le Mashup ?

Qui est Bimmers Fighters, l’artiste qui s'est baladé avec un taxi casablancais à Paris ?

10 types de personnes qu'on trouve dans une buvette marocaine

Cette plage secrète va vous donner envie d'acheter un billet aller sans retour

Il y a 100 ans, le Maroc ressemblait à ça

6 astuces pour détruire tes potes sur Among Us

Animal de compagnie : 5 raisons pour adopter au lieu d'acheter