fbpx

La Super League n’est pas au goût de tous et crée une grosse polémique dans le monde du football

Avatar

Par le 20 avril 2021 à 15:32

Florentino Perez, président du Real Madrid réputé pour être très bon en affaires, a décidé de créer dans le plus grand des secrets un nouveau format compétitif particulier, la super league. Cette compétition privatisée regroupe douze des plus grands clubs européens ; AC Milan, Arsenal, Atlético Madrid, Chelsea FC, FC Barcelone, Inter Milan, Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, le Real Madrid et enfin Tottenham. Le format de la compétition est très similaire à celui de la champions league bien qu’il contiennent plus de journée qu’en C1 (6 journées en champions contre 18 en super league) s’ajoutant à cela les jours de diffusion des matchs exactement au même jour qu’en C1 (Mardi, Mercredi, Jeudi).

Publicité

 

Publicité

Un programme et une décision qui n’est visiblement pas du goût de l’UEFA et de la FIFA, l’UEFA ayant déclaré que toute équipe parmi les 12 clubs fondateurs se verra directement éliminer de la Champions League cette année ainsi que de toute autre compétition nationale et internationale, en allant plus loin ils menaceraient les joueurs de ces 12 équipes de ne plus pouvoir jouer en sélection.

Le président du Real Madrid (Florentino Perez) était présent hier lors de l’émission El Chiringuito de Jugones, où il a clairement exprimé ses intentions face à l’UEFA ainsi qu’en expliquant la création de cette super league mais aussi pourquoi les grandes instances footballistiques ne sont pas en mesure d’assumer leur déclarations. Précisant ainsi que cette compétition a été créée afin d’aider les clubs qui traversent une grande crise financière et qui n’ont pas eu d’aides de la part de l’UEFA, il met aussi en avant le fait qu’aucune des équipes faisant partie des clubs fondateurs ne sera sanctionné. Il rassure les joueurs en déclarant qu’ils sont les plus intouchables dans cette histoire.

Dans ce crash footballistique certains joueurs et entraîneurs ont décidé de s’exprimer sur ce qu’il pensent être la pire décision de la décennie, l’entraîneur Marcelo Bielsa (Leeds United) fut l’un des premier à réagir à cette nouvelle et passe un message fort que de nombreux internautes partagent : « Le problème fondamental, c’est que les riches aspirent toujours à être plus riches, sans tenir compte des conséquences pour les autres. À mesure qu’ils acquièrent plus de pouvoir, ils commencent à exiger plus de privilèges sur les autres. L’une des raisons pour lesquelles le football est le sport le plus populaire et formidable au monde, c’est parce que les faibles peuvent battre les puissants, c’est la possibilité pour l’une des équipes faibles de se développer, pas de voir les grandes équipes s’affronter ».

Le footballeur allemand Robin Gosens a quant à lui déclaré sans mâcher ses mots : « Des gens meurent chaque jour et on manque d’argent dans le monde. Pendant ce temps, ces 12 clubs créent leur propre ligue pour se fourrer des centaines de millions d’euros dans le c*l. Faut se poser une question d’éthique ! Finalement, tout est question d’argent… »

Mesut Ozil a lui aussi tenu a s’exprimer sur cette super league : « Les enfants grandissent en rêvant de la Coupe du monde et de la Ligue des champions, pas d’une quelconque Super Ligue. L’excitation autour des grands matches repose sur le fait qu’ils n’arrivent qu’une ou deux fois par an, pas toutes les semaines. C’est très dur à comprendre pour tous les supporters. »

Après l’annonce de Florentino Pérez concernant la création d’une super league européenne censée concurrencer les compétitions phare en europe tel que la Champions league ou encore l’europa league. Cette décision de créer une compétition privatisé regroupant les plus grands clubs européens (12 au total) aura créé de grandes tensions dans le monde du football, entre menaces et déclarations choc il est clair qu’aujourd’hui plus que jamais, les choses sont en train de changer dans un univers aux règles bien définies et aux compétitions phares et inébranlables. De quoi parler d’une véritable révolution dans le milieu du football.

Tout semble se tenir face à cette super league que ce soit les grandes instances tel que la FIFA et l’UEFA, les entraîneurs, et même les joueurs tout semble jouer contre florentino Perez et ses amis présidents de clubs. La crise lié à la pandémie de coronavirus n’aura épargné personne et bien que les clubs privés de leurs public n’engendrent plus autant de bénéfices qu’avant, les droits sur les diffusions ainsi que certaines aides étatiques aura permis à certains clubs de subsister sans trop de mal (Bayern Munich) tandis que d’autres auront bu la tasse (FC Barcelone).

La décision de créer une compétition privatisée est un facteur clé pour sauver certaines équipes en chute libre mais qu’en est il des petits clubs n’ont-ils pas aussi besoin d’aide ? Il faut préciser que le format choisi permet aux douze équipes de jouer et d’inviter cinq autres clubs par édition. Le mérite n’aura donc rien à voir avec la montée de certains clubs, et c’est ce qui inquiète le plus les fans de football ainsi que les joueurs. La C1 aura permis à certains petits clubs de monter jusqu’en quarts de finale et des fois même jusqu’en finale, portant ainsi les rêves de leurs public ainsi que ceux de leur clubs sur leurs épaules.

Une chose est sûre, cette affaire n’a pas encore fini de faire couler énormément d’encre.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Maroc : Les 10 plus belles voitures du moment

Ces 11 situations que tu vis quand ton ami est accro à son smartphone

Nostalgie : Ces films qui ont déjà 10 ans

10 idées/recettes faciles pour accompagner vos pizzas

10 bonnes raisons d'adorer Rachid El Ouali

Été & Ramadan, cet ami ”Bidrates” est de retour

Voici une liste des choses que fait /t'apporte ta tante de l'étranger

Si tu as déjà croisé ces conducteurs c'est que tu es au MAROC !

Les étapes par lesquelles tu passes avant d'acheter un téléphone

7 choses que seule une fille à papa comprendra