fbpx

Les séries étrangères doublées en ‘Darija’, c’est fini

Par le 4 juillet 2016 à 18:13

xAmina-Lemrini-Haca.jpg.pagespeed.ic.jy0KLib9oi

Publicité

Les séries étrangères doublées en « Darija » sont désormais bannies de la programmation télévisuelle nationale.

Les productions turques et sud-américaines sont aujourd’hui dans le collimateur d’un bon nombre de députés de la première Chambre parlementaire, qui d’ailleurs n’ont pas tardé d’exhorter la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) d’amender un projet de loi permettant l’interdiction définitive de l’utilisation de formules en dialecte national dans ces mêmes productions étrangères.

Publicité

Notons que lors d’un débat concernant les amendements sur le projet de loi en question, un groupe de parlementaires majoritaires a proposé plusieurs amendements dont une qui mérite particulièrement que l’on s’y attarde. Il s’agit d’élargir les prérogatives de la HACA et ce, pour ultime objectif de protéger les deux langues arabe et amazighe, mais également le dialecte marocain dans la communication télévisuelle.

Il faut néanmoins rappeler que l’utilisation de l’arabe dialectal dans diverses séries étrangères a sérieusement été mise en cause plusieurs fois. D’abord par le Parti de la Justice et du Développement (PJD), ensuite par le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi qui avait longtemps œuvré pour cette interdiction.

Journaliste et Social Media Manager chez Welovebuzz.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

5 bonnes raisons d’arrêter de se plaindre

10 phrases qui donnent envie de coller une claque à la personne devant vous

10 choses que seules les personnes qui ont une soeur comprendront

4 surfeurs marocains sexy à suivre immédiatement

Socotra, la première île extraterrestre... terrestre

10 signes qui prouvent que le Marocain et la violence font deux

16 étapes par lesquelles passe ton téléphone

Les 11 étapes stressantes pour postuler à un stage d'été

10 plages paradisiaques à visiter au Maroc cet été

10 bonnes raisons de sortir avec un étudiant en droit