fbpx

Les séries étrangères doublées en ‘Darija’, c’est fini

Par le 4 juillet 2016 à 18:13

xAmina-Lemrini-Haca.jpg.pagespeed.ic.jy0KLib9oi

Publicité

Les séries étrangères doublées en « Darija » sont désormais bannies de la programmation télévisuelle nationale.

Les productions turques et sud-américaines sont aujourd’hui dans le collimateur d’un bon nombre de députés de la première Chambre parlementaire, qui d’ailleurs n’ont pas tardé d’exhorter la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) d’amender un projet de loi permettant l’interdiction définitive de l’utilisation de formules en dialecte national dans ces mêmes productions étrangères.

Publicité

Notons que lors d’un débat concernant les amendements sur le projet de loi en question, un groupe de parlementaires majoritaires a proposé plusieurs amendements dont une qui mérite particulièrement que l’on s’y attarde. Il s’agit d’élargir les prérogatives de la HACA et ce, pour ultime objectif de protéger les deux langues arabe et amazighe, mais également le dialecte marocain dans la communication télévisuelle.

Il faut néanmoins rappeler que l’utilisation de l’arabe dialectal dans diverses séries étrangères a sérieusement été mise en cause plusieurs fois. D’abord par le Parti de la Justice et du Développement (PJD), ensuite par le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi qui avait longtemps œuvré pour cette interdiction.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Quiz : Réponds à ces questions et tu sauras dans quelle situation amoureuse tu es

Les 10 prises aériennes les plus incroyables

7 habitudes de couples marocains vraiment cools

6 signes qui prouvent qu'il est un vrai '3niba'

7 Preuves indiscutables que Donald Trump est un Targaryen

8 choses à éviter à l’approche des examens

13 plus belles mannequins et actrices marocaines à suivre

22 avantages de vivre à Tétouan

13 incroyables habitudes des jeunes marocains connectés sur les réseaux sociaux

10 choses que vous avez déjà faites mais que vous n'avouerez jamais