L’histoire de ce nourrisson, parmi les arrivants à Sebta, raconté par son sauveur

Par

Cette photo est devenue virale. Un bébé faisait partie des 8.000 migrants qui ont rallié le Maroc à la ville occupée Sebta par la mer. Un plongeur de la Garde civile espagnol a sauvé ce nourisson âgé de deux mois. D’après les médias espagnols, le bébé est en bonne santé dorénavant.

Publicité

Juan Francisco, l’homme qui a sauvé ce bébé a confié qu’au moment où la photo a été prise, il ne savait pas “si le bébé était mort ou vivant”. Il déclare à El Pais : “Nous avons pris le bébé, il était gelé, froid, il ne faisait pas de geste”.

https://twitter.com/guardiacivil/status/1394650130985455624?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1394650130985455624%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.huffingtonpost.fr%2Fentry%2Fceuta-espagne-sauveur-bebe-drame-migrant_fr_60a51998e4b014bd0cb389b1

Publicité

Pourtant, le Garde civile est entraîné à faire “face à toutes les situations en mer”. Mais la situation de Ceuta, une “marée humaine” était inédite et particulièrement difficile.

Sauver des êtres vivants, de tous âges, dans toutes les conditions

Juan Francisco explique que son travail “consiste à récupérer des corps morts dans les eaux, que ce soit dans la mer, un marais ou une rivière … Mais cette fois, il a fallu sauver des êtres vivants, de tous âges, dans toutes les conditions, et faire le tri entre tellement de gens dans l’eau, entre ceux qui avaient le plus besoin de notre aide.”

L’ancien militaire a vu autour de lui des migrants qui sont venus par tous les moyens, à la nage, certains avaient des bateaux gonflables, des bouteilles en plastique vides, et d’autres des sortes de gilets de sauvetage mal mis qui ne permettaient pas aux gens de garder la tête hors de l’eau. D’après son témoignage, des parents étaient attachés à leurs enfants pour ne pas le perdre, comme c’était le cas pour le nourrisson de la photo.

Depuis le début de cette semaine, plus de 8.000 migrants ont rejoint Sebta, au départ du Maroc. D’après les derniers chiffres 5.600 ont d’ores et déjà été expulsés vers le Maroc.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Tu sais que tu aimes la nourriture plus que les gens quand...

Tu sais que tu as une famille recomposée quand...

Ces 8 mannequins sont hors du commun

Quiz : Compose ton brunch et découvre le métier que tu devrais faire

Le Cartel : 4 choses à savoir sur la marque branchée et engagée

15 types de personnes qu’on a déjà côtoyées au lycée marocain

10 choses à faire pour avoir la confiance d’une grande star

9 meilleures résolutions que les Marocains doivent considérer pour 2020

Khouya, voilà pourquoi je ne veux pas te donner mon numéro

Mon beau Maroc : Taliouine, la capitale de l'or rouge