fbpx

”Mio” deviendra-t-elle la marque de lessive préférée des Marocain(e)s ?

Par le 18 mai 2018 à 21:29 - 709 réactions

Ramadan est toujours l’occasion de découvrir les limites de la créativité marocaine en terme de publicité. Et cette année, un produit s’est démarqué par sa pub hors du commun, du moins dans le contexte marocain.

Publicité

Impactée probablement par tout ce qui se passe dans le monde actuellement, que ce soit le mouvement #MeToo, les injustices sociales ou les publicités dégradantes pour les femmes qu’on a tendance à voir sur les chaînes nationales, Mio a décidé de bousculer les conventions et de présenter un contenu dont on n’a certainement pas l’habitude de confronter sur nos chaînes télé.

Extrait de la pub Mio

Pour ceux qui vivent dans une grotte, la pub présente des hommes qui ont décidé de s’excuser à leurs maman, leurs femmes et leurs sœurs, en prenant la relève et en participant aux tâches ménagères. Un message qui prône l’égalité et qui tente de casser non seulement les codes sociaux, mais également les scènes habituelles dans les ménages marocains.

Publicité

Extrait de la pub Mio

Si l’unique but derrière cette pub est de gagner en audience, c’est un pari réussi pour la marque qui a pu faire parler d’elle après quelques heures seulement de sa diffusion. Voici donc la vidéo :

Je suis une magicienne des temps modernes. Entre mon métier et ma passion, chaque jour je crée des choses par la seule force de mon esprit.

Publicité

Les indémodables

Amoureux du Maroc, voici 14 comptes Instagram qui vous laisseront sans voix

Youssef Ouzellal ou Fatima Ettawil, cette nouvelle coqueluche du Web...

Rêves vs réalité : Ces 5 illustrations honnêtes sur les soirées

12 types de collègues de bureau que nous connaissons tous

Top 10 des Toc les plus fréquents (et les plus bizarres)

Voyager sans Visa : Tunisie, pays d'Elissa, du Jasmin et de l'Harissa

5 meilleures salles de CrossFit à Casablanca en 2019

10 phrases qui donnent envie de coller une claque à la personne devant vous

Tu sais que tu as le syndrome de la page blanche quand...

Ces choses auxquelles les femmes marocaines doivent réfléchir contrairement aux hommes