fbpx

Najlae et Rajae, ces deux mécaniciennes marocaines qui défient les stéréotypes…

Par - 137 réactions

Qui a dit que les métiers dit masculins ne pouvaient être pratiqués par des femmes ? Najlae et Rajae, deux soeurs marocaines ont bel et bien défié un des stéréotypes de la société… Elles ont décidé de devenir des mécaniciennes  afin de vivre pleinement leur passion.

Publicité

https://stories.usaid.gov/girls-in-the-garage/#page-1

Âgées respectivement de 24 et 23 ans, Najlae et Rajae Lachqar, sont originaires de Tétouan et issues d’une famille composée de 11 frères et soeurs. Passionnées d’automobile et de motos, ces jeunes marocaines ont choisi un autre domaine, loin, des postes qu’occupent les femmes à Tétouan.

Najlae était, depuis son enfance, fascinée par les voitures et motos et aimait démonter les pièces de voitures. La mécanique à depuis toujours sa passion mais elle pensait que c’était un univers uniquement réservé aux hommes et elle n’était pas la seule…

Publicité

https://stories.usaid.gov/girls-in-the-garage/#page-1

Sa petite soeur Rajae partageait la même passion qu’elle…

Alors qu’elles étudiaient l’infirmerie, les deux jeunes femmes ont participé à une formation professionnelle organisée et financée par une Agence des États-Unis pour le développement international, l’USAID ainsi que le programme national Forsaty. Un projet qui fournissait aux jeunes une formation utile à leurs compétences et qui les aide  à faire un pas dans le marché du travail.

https://stories.usaid.gov/girls-in-the-garage/#page-1

Toutefois, Najlae et Rajae n’avaient pas raté l’occasion qui s’offraient à elles… Un des programmes proposés était la mécanique. Alors elles ont, pour la première fois, essayé de réaliser leur propre rêve, celui de devenir mécaniciennes

Grâce à cette formation professionnelle, qui leur offrait les cours théoriques et pratiques, Najlae et Rajae exerçaient leur métier le week-end, pendant que les opportunités de travail se font très minimes dans leur région, ce qui pousserait les jeunes à immigrer.

https://stories.usaid.gov/girls-in-the-garage/#page-1

Bien qu’elles ne soient confrontées aux jugements de leurs amis et voisins pour avoir choisi de travailler dans ce domaine, elles ne comptent pas s’arrêter là…

 

Najlae et Rajae rêvent d’ouvrir leur propre atelier qu’elles nommeront “Princess Auto”, un endroit qui sera doté d’un design attrayant et féminin et qui offrira des services répondant aux besoins des conductrices marocaines.

https://stories.usaid.gov/girls-in-the-garage/#page-1

L’objectif de ces deux jeunes femmes est d’amener les femmes à se sentir à l’aise, d’emmener leurs voitures dans un magasin sans avoir à demander l’aide d’un homme. Elles veulent également enseigner aux femmes des solutions simples, comme changer un pneu…

« Je veux travailler en tant que mécanicienne pour montrer à la société marocaine qu’il y a des filles et des femmes qui peuvent travailler dans n’importe quel domaine, en mécanique ou autre. » a déclaré Najlae dans un reportage partagé par l’USAID tout en ajoutant: « Je ne peux pas décrire mon bonheur. J’ai réalisé quelque chose que je pensais impossible. » ajoute-elle.

https://stories.usaid.gov/girls-in-the-garage/#page-1

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Les indémodables

9 spots où prendre une belle photo à Marrakech

Il y a ceux qui restent Mremdnin jusqu'à la fin du Ramadan, et même après...

20 avantages de vivre à Rabat

Quiz : À quel point ta vie est-elle bordélique ?

8 adages et expressions marocaines pour enrichir votre vocabulaire

10 preuves que tu as besoin d’un nouvel ordinateur

8 choses à ne pas dire/faire lorsque tu es à l'étranger

5 photos époustouflantes du Maroc vu à vol d'oiseau

Tu sais que tu as une 'poker face' naturelle quand...

Envie de prendre un café à Tanger ? Nous avons 5 adresses mythiques que pour toi