fbpx

Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison dont un ferme pour corruption

Avatar

Par le 1 mars 2021 à 13:57

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a été condamné ce 1er mars à trois ans de prison, dont un ferme, pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite “des écoutes”. Il devient ainsi, le deuxième chef d’Etat français condamné sous la Ve République après Jacques Chirac en 2011, indique l’Agence France-Presse.

Publicité

Toutefois, Nicolas Sarkozy, n’ira pas en prison puisqu’aucun mandat de dépôt n’a été requis. “Les peines de moins de deux ans sont systématiquement aménagées en France”, précise la même source.

Publicité

Le tribunal correctionnel a considéré qu’un “pacte de corruption” avait été conclu entre l’ex-président aujourd’hui âgé de 66 ans, son avocat Me Thierry Herzog et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert.

L’ancien président était accusé d’avoir essayé d’obtenir, via son avocat, des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert, dans une procédure concernant la saisie de ses agendas en marge avec l’affaire Bettencourt. Le haut magistrat avait délivré ces informations en échange “d’un coup de pouce pour un poste de prestige à Monaco. »

Rappelons qu’il s’agit de la première fois qu’un ancien président français est condamné à de la prison ferme. En 2011, Jacques Chirac avait été condamné dans un dossier d’emplois fictifs, mais à deux ans de prison avec sursis.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

7 jeux pour animer vos soirées familiales durant ce semi-confinement

Voyage : 8 vérités à découvrir sur les Pékinois

6 chaînes YouTube de marocains à suivre absolument

12 phrases que nous avons déjà entendues de nos parents marocains

12 raisons pour lesquelles vous ne perdez pas de poids

Nous avons tous un ami 'Kwayri', voici comment le reconnaître

Mon beau Maroc : Les 5 plus belles Oasis du Maroc

Tu sais que tu grandis quand...

16 étapes par lesquelles nous passons en période d'examens

Photos : Un "zoo humain" où on exposait les personnes malformées