fbpx

Non, la victoire de la France au Mondial n’est pas africaine

Par le 18 juillet 2018 à 9:41

La France a gagné la Coupe du monde 2018 et entre dans le panthéon des plus grandes nations du football mondial. Avec 2 Coupes du monde, 2 euros et 3 Finales mondiales jouées en 20 ans, la France s’impose définitivement comme un ogre mondial du football, alors que jusqu’en 1998, le palmarès français était très léger. Cependant, au vu des origines étrangères de l’essentiel de ses joueurs, beaucoup raillent ce sacre en mettant en avant son caractère africain. Pour nous, cette approche ne tient pas et voici pourquoi.

Publicité

lesechos.fr

La réussite française

Jusque dans les années 70, la France était un des pays les plus faibles du football mondial. C’est sous l’impulsion de Philipe Séguin en 1972 que le football français a commencé à se structuruer et la France a obtenu ses premiers résultats dans les années 80 : victoire à l’euro 1984 et grandes performances aux mondiaux 1982 et 1986, avec la génération des « perdants magnifiques ». Après les échecs de 1990 et 1994, la France a restructuré son football en misant tout sur la formation. 14 ans après leur premier sacre européen, les français ont remporté leur premier titre mondial en 1998 et ce fut la première reconnaissance de la formation à la française.

Aujourd’hui, la France du football, c’est :

Publicité

  • 2 160 788 licenciés
  • 14 993 clubs, dont 40 clubs professionnels
  • 836 135 matchs par an
  • 13 ligues régionales + 9 d’outre-mer
  • 90 districts
  • 7 000 salariés
  • 400 000 bénévoles

parismatch.fr

Les chiffres parlent pour eux-mêmes. Tous les joueurs de l’équipe de France, ou presque, ont grandi et ont été formés en France. Ils sont de ce fait, de purs produits du modèle français et le mérite de la victoire en Coupe du monde lui revient pleinement.

Il est vrai que l’équipe de France est essentiellement composée de jeunes joueurs d’origine africaine, mais c’est la France qui les a façonnés et en a fait des champions. Ils sont tous passés par des centres de formation de ce pays et l’Afrique n’a aucun mérite dans ce sacre français.

Renvoyer ces joueurs à leurs origines est, en plus de représenter un éthnicisme obsessionnel, la pire des approches dans ce sens qu’elle renie la chose la plus importante : la réussite d’un modèle de développement du football façonné sur le long terme et dans lequel s’intègrent plusieurs dimensions (nombre de licenciés, centres de formation, clubs amateurs et bénévoles). L’Afrique n’a rien donné, tandis que la France a durement travaillé. Son sacre est pleinement mérité.

footmercato.net

L’échec marocain

Le Maroc s’est distingué en Coupe du monde à deux reprises : en 1986 et en 1998. Dans les deux cas, le noyau de l’Equipe était composé de joueurs du terroir marocain. L’essentiel de nos joueurs évoluaient dans le championnat national. Depuis 2002, et sous l’impulsion de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), avec l’approbation du sélectionneur Badou Zaki, la majorité des joueurs marocains sont formés à l’étranger. En 14 ans, cela a permis d’arriver en Finale de Coupe d’Afrique (2004) et de jouer une seule et unique Coupe du monde (2018).

Concrètement, nous attendons que d’autres championnats fassent le travail pour nous. Que serait notre Equipe nationale sans la France, les Pays-Bas, et l’Espagne ? Pendant ce temps-là, les 3 dernières nations championnes du monde ont pour point commun un réel travail sur la formation et le développement du football en fonction de leurs spécificités respectives. Les espagnols ayant mis le paquet sur la qualité technique des joueurs, au détriment du critère physique. La France ayant fait le choix d’un football beaucoup plus physique, mais son vivier lui a permis de sortir énormément de pépites de son terroir et l’Allemagne qui est un bon compromis entre les deux.

sport24info.ma

Non contents de fournir leurs équipes nationales respectives, ils fournissent également celles des pays africains. Merci qui ? Merci l’Europe.

Pour ceux qui disent que l’Equipe de France est africaine, faisons leur remarquer que tous leurs joueurs parlent français et rien que cette langue. Pendant ce temps, la « très marocaine » équipe du Maroc a le français et l’anglais comme langues officielles. La première est celle du sous-groupe majoritaire de l’Equipe nationale et l’autre est celle qui permet aux francophones, hispanophones et néerlandophones de communiquer entre eux. Pour parler Darija et Tachelhite, il faudra repasser. Mais chut, c’est la France qui est composée de joueurs étrangers.

À bon entendeur, salut…

Je suis passionné de nutrition et de gastronomie marocaine. Mon combat est de faire reconnaître que les deux sont complémentaires. Je suis également passionné de voyage et de découvertes, mais on dit que la plus belle chose à offrir au monde c'est soi. Alors j'aime les traditions et voue un culte déraisonné pour celles de notre pays.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

12 bonnes raisons de ne jamais sortir avec un étudiant en architecture

20 petits rappels à toutes les filles...

7 types de Marocains que vous rencontrez en soirée !

Voici comment te comporter si tu sais que tes amis comptent t'organiser un anniversaire surprise

23 types de filles marocaines qu'on a tous/toutes été amené(e)s à connaître un jour

Toi petit vs toi maintenant : 8 différences dont tu viens de te rendre compte

5 jeux auxquels tout Marocain avait joué durant son enfance avec un dirham seulement*

Voici le meilleur endroit pour passer vos vacances au Maroc en 2020

Les véritables raisons derrière le choix de ces destinations par les jeunes marocains

Le style vestimentaire au Maroc : Du Haïk à la jupe