PHOTO : Loubna Abidar se soulève contre les défenseurs de Saad Lamjarred

Par le 28 février 2023 à 11:47

Publicité

L’affaire Lamjarrad fait monter Loubna Abidar au créneau. La célèbre actrice, au rôle controversé dans le film de Nabil Ayouch Much Loved lui a coûté cher sur le plan social et culturel.

L’actrice marocaine s’élève contre la culture du viol à la lumière du procès de Saad Lamjarrad. Abidar se réfère aux événements horribles, écrit-elle, qui se sont produits après la première du film Zine Li fik, et qui l’ont poussée à quitter le Maroc.

Publicité

Comme elle le dit, le chanteur marocain a reçu une vague de soutien bien soudé de la part d’artistes qui, selon elle, font l’apologie du viol. Loubna Abidar qui s’exprime sur son compte Instagram raconte les souffrances qu’elle a endurées et l’injustice dans la façon dont elle a été victime, après avoir incarné le rôle d’une prostituée. Loubna tente ainsi de se positionner à l’opposé de Saad Lamjarrad.

Lorsqu’elle a joué ce rôle, raconte Loubna, elle fut insultée et même battue, agressée et chassée de son pays. L’actrice dénonce vivement la bataille rangée contre ce qu’elle défendait, son soutien au combat contre l’exploitation et la maltraitance de la femme marocaine.

Le pays a été indigné, mais pas par le bon ennemi. Pour reprendre les termes de l’actrice marocaine, Celle-ci a illustré son texte de deux photos. La première la montrant blessée avec des bandages à la tête, avec comme légende « l’actrice qui a joué une travailleuse du sexe dans un film marocain interdit. » Une deuxième photo avec une bannière sur laquelle on peut lire  » I love Saad Lamjarad, » et puis la légende « Casablanca, une manifestation de soutien à Saad Lamjarrad a lieu devant le consulat de France. »

Loubna Abidar se dit désolée de voir tout un peuple se lever et faire entendre sa voix contre ce qui semble, écrit-elle, encore une fois le mauvais ennemi.

L’actrice lance un appel, celui de combattre la culture du viol qui porte atteinte aux femmes, aux sociétés et aux enfants, écrit elle en substance. Depuis longtemps, poursuit l’actrice, on a pu réformer des lois qui discriminaient les victimes du viol, ne reculons pas, a précisé Abidar.

Depuis la sortie du film controversé de Nabil Ayouch en 2015, la vie de Loubna a pris un tournant extrême, des millions de personnes l’ont attaquée sur les réseaux sociaux, elle fut même agressée. Pour elle, la goutte qui a fait déborder le vase n’est autre que l’agression au couteau à Casablanca. Ce jour-là, aucun hôpital, aucun poste de police ne voulait l’écouter conclut elle.

Loubna Abidar a profité de ce message sur Instagram pour réaffirmer son amour pour le Maroc et les Marocains.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

14 photos qui feront plaisir aux perfectionnistes

Ce qui arrive quand tu te rends compte que tu vas passer Ramadan tout(e) seul(e)

16 faits sur les personnes qui mangent beaucoup et qui ne prennent pas de poids

Auto-école : Les perles des moniteurs

6 raisons de regarder "Maléfique: Le pouvoir du mal"

10 bonnes raisons de visiter le parc d’attraction Sindibad

6 recettes de sandwich quand tu es un étudiant fauché !

7 étapes par lesquelles tu passes quand tu craques pour quelqu'un

12 situations qui prouvent que tu as grandi dans une famille marocaine

21 signes qui prouvent que tu es devenu plus mûr