fbpx

5 bonnes raisons de voir le Traducteur, le film sur la révolution Syrienne

Par le 24 novembre 2021 à 12:50 - 33 réactions

Les Syriens Rana Kazkaz et Anas Khalaf proposent un premier long métrage sur la révolution syrienne de 2011. « Le traducteur » est salles au Rif de Casablanca et à la Cinémathèque de Tanger. 

Publicité

1.Un film courageux

C’est l’histoire de Sami , traducteur de l’équipe olympique syrienne à Sydney. Un lapsus lors d’une traduction le contraint à rester en Australie, où il obtient le statut de réfugié politique. 11 ans plus tard, en 2011, la révolution syrienne éclate et le frère de Sami est arrêté pendant une manifestation pacifique. Malgré les dangers il décide de tout risquer et de retourner en Syrie pour aller le libérer.

Publicité

2.Un premier long…

Les réalisateurs sont Rana Kazkaz et Anas Khalaf , des Syriens ayant la double nationalité française et américaine. Mariés, ils ont deux enfants et vivent actuellement à Doha après avoir quitté Damas en raison du conflit syrien. Ils ont écrit et réalisé cinq courts métrages et développent plusieurs longs métrages. Leur dernier court métrage, Mare Nostrum, a commencé sa carrière dans les festivals avec des sélections à Sundance et à Dubaï, et a maintenant reçu plus de 110 sélections internationales et 36 prix.
Le traducteur est leur premier long métrage.

3.Le message est fort

« Malheureusement, ce qui est également universel, c’est que les manifestants sont confrontés à la violence des gouvernements. Ils sont arrêtés, torturés, tués et disparaissent. C’est pourquoi nous avons fait appel à une organisation unique en son genre, Global R2P (Right to Protect), qui travaille d’arrache-pied pour que les gouvernements rendent compte de leurs actions violentes contre leurs civils ».

4.Les acteurs sont militants

Fares Helou, Reem Ali, Sawsan Arsheed et Rami Farah, se devaient d’ être dans le film. Ils étaient tous des militants éminents de la révolution syrienne et ont donc compris cette période de l’Histoire, son esprit et son atmosphère. « Nous ne pouvions pas être plus reconnaissants envers eux et leur participation au film nous rend très humbles » expliquent les réalisateurs.

5.Un film universel

« Le film traite de la recherche de sa voix et du choix de l’utiliser pacifiquement, même face à la mort. En effet, ce thème est actuellement tout à fait pertinent et universel alors que des protestations pacifiques éclatent dans le monde entier. Hong Kong, le Venezuela, le Chili, la France, les États-Unis, le Belarus ».

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

13 types de personnes que tu rencontres à la Mo9ata3a

Sofia Alaoui, la réalisatrice marocaine qui fait briller le Maroc à l’international

5 petites astuces pour atténuer la douleur lorsque tu as tes menstruations

12 SMS qui prouvent qu'elle est tout sauf intéressée

Tu sais que tu as vraiment faim quand...

9 choses que les femmes en couple adorent entendre mais qu'elles ne diront jamais

15 films 'mindfuck' à voir et à revoir

Chaque femme marocaine a besoin de lire ces 7 points...

15 phrases que les végétariens ont marre d'entendre

6 métiers en freelance qui paient bien au Maroc !