fbpx

Ces techniques de ‘techtar’ connues de tous les Marocains

Par

Ah, les joies de la vie estudiantine ! Ces fins de mois difficiles, où le PQ fait office de mouchoir et d’essuie-tout, où l’on ne jure que par des nouilles instantanées et des pâtes au thon, et surtout où le moindre centime a son importance. D’où la nécessité de maîtriser l’art du marchandage qui se décline en ces quelques techniques typiquement marocaines.

Publicité

1. Sortir la carte « je ne suis qu’un étudiant, n9es 3afak »

2. Chercher méticuleusement chaque petit défaut de l’objet en question

En espérant avoir un rabais.

Publicité

3. Diviser le prix par deux et monter graduellement

Pour espérer trouver un terrain d’entente sans se ruiner.

4. Se proclamer client fidèle

Et de ce fait, mériter une bonne remise.

5. Ou promettre de le devenir (client fidèle)

« Iwa n9es bach nrej3ou endek ».

6. Prendre plusieurs articles

Pour pousser le vendeur à revoir le montant total à la baisse.

7. Mentir et dire au vendeur que vous n’avez que ces X DH sur vous

Et que c’est à prendre ou à laisser.

8. Sortir du magasin en signe de désaccord

En espérant que le vendeur vous rappelle et vous propose un prix plus bas.

9. Fixer un prix et l’imposer au vendeur

En concluant par la phrase magique : « ntweklou ela lah ».

10. Jurer avoir trouvé moins cher ailleurs

Nous espérons que ces techniques vous seront utiles, et que vous ne serez plus obligés de vous serrer la ceinture en fin de mois.

Publicité

Les indémodables

11 signes qui prouvent qu'il/elle est ton crush

5 versets qui prouvent qu'Islam ne rime pas avec terreur

Les 10 photos les plus impressionnantes des 'RichKidsOfMorocco'

13 choses que tu fais pour avoir l'air sportif

20 signes qui font de toi un (vrai) Sciences Maths

5 manières de gagner une dispute sans arguments

5 choses sur les Amazighs que vous ne savez sûrement pas

8 personnages et histoires dont nous avions peur quand nous étions petits

7 bonnes raisons d'avoir un chien comme animal de compagnie

12 expressions 100% marocaines dont la traduction est trop drôle