[Coup de gueule] Au Maroc, le post-crime est parfois pire que le crime

Par le 21 août 2017 à 11:11

Vous avez sûrement lu, vu ou entendu parler de l’affaire de la jeune fille violée dans un bus, en pleine journée. Merci les réseaux sociaux. Parce que voilà,  tout ce que les gens sont capables de faire dans une telle situation, c’est de filmer la scène et la publier. Nos ancêtres seraient tellement fiers de nous dites donc, eux qui se sont battus pour leurs droits, voient leurs descendants se lancer dans une course effrénée pour obtenir le plus de « likes » et de « sad reactions ».

Publicité

Dans cet article, nous ne parlons pas du viol en lui-même, ni même des criminels sans scrupule qui se sont « jetés » sur le corps de la jeune fille comme sur une proie. Aujourd’hui, nous parlons des pseudo-humains, qui vivent parmi nous et que nous côtoyons probablement chaque jour, sans être capables de discerner le mal qu’ils portent en eux. Ces gens qui victimisent le criminel et culpabilisent la victime, qui sèment la haine partout et se nourrissent des souffrances d’autrui.

Publicité

Lisez ces commentaires :

(Nous avons presque cédé à la tentation de ne pas cacher les noms, et oui on garde les photos.)

Et ceux-là :

Maintenant, expliquez-nous comment une personne saine d’esprit peut-elle émettre un tel jugement devant une situation pareille ? Quel gâchis !

Nous avons de la peine pour un système qui n’a rien d’éducatif, et pour une jeunesse qui a perdu tout sens d’empathie, pour un pays qui évolue seul, sans son peuple.

Je suis une magicienne des temps modernes. Entre mon métier et ma passion, chaque jour je crée des choses par la seule force de mon esprit.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

5 métiers prometteurs du paramédical

10 raisons qui nous font aimer Monsieur Jeu de mots

13 fois où Fast and Furious nous a marqués depuis l'enfance

6 choses à savoir absolument sur les relations à distance

Quiz : Quelle chanson marocaine es-tu ?

12 bonnes raisons de donner votre sang, là, maintenant, tout de suite

Mon beau Maroc : Casablanca, l'éternelle ville blanche!

Les 15 types de filles célibataires

17 raisons qui prouvent que la nourriture est mieux qu'un copain

10 traits de caractère propres à nos petites mamans marocaines