Hasnaa Doumi, première entraîneur marocaine d’une équipe masculine

Par le 6 mars 2023 à 16:44 - 94 réactions

Publicité

Hasnaa Doumi fait l’histoire en devenant la première femme entraîneur d’une équipe masculine au Maroc. Agée de 29 ans, elle est en charge de la formation de l’équipe de Fkih Ben Salah, sa ville natale. Hasnaa est une ancienne joueuse de l’équipe féminine de football et a également été entraîneur de l’équipe féminine de football de Kasbat Tadla ainsi qu’entraîneur adjoint de l’équipe olympique de Fkih Ben Salah.

Grâce à ses efforts, l’équipe féminine de football Atlas 05 est passée en première division dans le championnat national et a réussi à atteindre les demi-finales de la Coupe du Trône avant d’atteindre les finales en 2018.

Publicité

En reconnaissance de ses efforts, Hasnaa a reçu une invitation de la Ligue Nationale de Football en 2022 pour avoir le diplôme D.CAF. Elle a suivi une formation de haut niveau avec des responsables techniques lors d’un stage organisé par la FIFA en plus d’une formation encadrée par l’Union Africaine.

En ce qui concerne les préjugés sexistes dans le monde du football, Hasnaa y répond : « C’est un peu difficile, surtout avec certaines mentalités, mais sur le terrain, ça se passe bien et tout le monde se respecte. Les joueurs vous respecte quand ils savent que vous avez les qualifications pour entraîner une équipe masculine, donc ma relation avec l’équipe est bonne, et nous espérons accomplir ce que nous avons fixé comme objectifs. »

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

12 bonnes raisons de ne JAMAIS visiter Las Palmas

Le guide 100% marocain pour réussir son voyage à l’Omra

Reconnaîtriez-vous l'hymne national Marocain s'il était en français ?

14 photos qui prouvent que la différence fait la beauté

Célibataire et heureux, c'est possible

16 choses que seulement les personnes qui conduisent à Casablanca comprennent

17 choses qui te passent par la tête pendant la période des examens

10 signes qui prouvent qu'il tient vraiment à toi

17 preuves que tu vis à 100 à l'heure et c'est tant mieux

Je suis marocaine, j’ai été internée en hôpital psychiatrique, maintenant je vais mieux