fbpx

L’Afrique à l’honneur de la 24ème édition de l’EMI-entreprises

Par le 28 mars 2018 à 19:01

L’Ecole Mohammedia des Ingénieurs accueille comme le veut une tradition qui se consacre depuis 24 ans, le Forum EMI-entreprises les 04 et 05 avril 2018.

Publicité

Sous le thème « Africa 4.0 : Enjeu capital pour l’ingénieur de demain », cette édition met la lumière sur l’émergence de l’économie africaine. Cette dernière se basant sur ses ressources naturelles et humaines, doit intégrer la donne digitale à retombées positives. Un constat tributaire de la formation d’ingénieurs qui doivent relever le défi de l’Afrique en mouvance.

Publicité

L’EMI, connue pour la qualité de sa formation, compte une diversité d’options qui couvre plusieurs domaines d’ingénierie. Une expertise reflétée aussi par l’ensemble des initiatives de cette référence.

C’est dans cette perspective que vient s’inscrire ce forum. Bénéficiant du haut patronage de sa majesté, cette rencontre vise le rapprochement entre les étudiants et les entreprises. L’objectif ultime étant de trouver des réponses aux attentes des parties prenantes, en apportant notamment des améliorations au processus de recrutement : Gain de temps, visibilité et proximité sont au rendez-vous.

Plus de 70 entreprises et de 10 000 visiteurs se retrouvent, pour un programme riche qui compte des rencontres individuelles et des conférences.

Le Forum EMI-entreprises représente alors un premier pas dans le monde professionnel.

Don’t miss the opportunity!

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Quiz : Quel type de pote marocain es-tu ?

Ces 10 types de spoilers que tu veux smatcher

11 personnes qu'on a tous connu sur Instagram

6 choses à faire après une rupture

Les 11 métiers qui n'existent plus

Tu es sur le point de te marier ? Voici 8 bonnes raisons d'enterrer ta vie de jeune fille

23 infinity pools au Maroc pour vous rafraîchir à l'infini cet été

Et si les braqueurs de 'La Casa De Papel' étaient Marocains ?

Tu sais que tu aimes la nourriture plus que les gens quand...

Et pendant ce temps : Le ministre de la Culture veut une version "funky" de l'hymne national