fbpx

Le Bayern Munich aurait proposé un salaire fou à l’international Achraf Hakimi 

Par le 18 juin 2020 à 20:35

Le joueur madrilène, Achraf Hakimi, au terme de son contrat au Borussia Dortmund, connaît déjà le vif intérêt du club munichois. Selon Hespress,  ainsi que plusieurs médias, le marocain est l’une des priorités des allemands pour le prochain marché et ils seraient prêts à faire de fortes dépenses financières, tant dans le transfert que dans le dossier du joueur.

Publicité

Le club bavarois lui aurait offert un salaire « galactique », et le joueur le plus rapide de l’histoire de la Bundesliga considère son déménagement à Munich de bon œil pour deux raisons. Premièrement, l’offre financière serait d’environ six ou sept millions net de salaire saisonnier (un chiffre beaucoup plus élevé que celui qu’il reçoit actuellement). Deuxièmement, il continuerait en Bundesliga, une compétition à laquelle il est pleinement adapté avec succès.

Publicité

De plus, le Real Madrid, club formateur du latéral polyvalent, a annoncé qu’il pourrait bien s’en séparer pour une somme de 60 millions d’euros, selon la radio Onda Cero.

La performance de l’ailier pendant ses deux ans de prêt au Borussia Dortmund a convaincu plusieurs équipes qui sont sur le coup afin de s’emparer du joueur.

A warrior princess avec un solde inépuisable d'engagement, de volonté et de tenacité... Mon ambition, c'est d'arriver au plus haut !

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Ramadan 2018 : Petit tour des coins les plus sympas pour prendre son ftour à Rabat

15 plus belles voitures du Roi Mohammed VI

Tu sais que tu es accro à ton téléphone quand…

6 choses à savoir sur le Prince Moulay El Hassan

Qui est Fares Lünn, sensation Afro Pop de cette fin d'année ?

Quiz : Quel personnage de la série 'Rdat Lwalida' es-tu ?

Vivez une expérience sans semblable dans un Paradis sur terre à seulement 165 DH

19 choses qui prouvent que l'amitié fille-garçon existe

Ces plaisirs de la vie quotidienne qui nous aident à résister

10 mythes marocains auxquels on a tous cru