Le cri d’alerte des jeunes pilotes au Maroc

Par le 28 février 2022 à 12:53

Pilote un métier de rêve, aujourd’hui en crise.

Publicité

En mettant le monde sur pause, la pandémie du covid-19, a placé au chômage de nombreux pilotes, certains ont même pris la décision de se reconvertir …
C’est le cas au Maroc, où 105 jeunes pilotes stagiaires formés par la RAM sont sans salaire, sans couverture médicale, sans aucune vision vers le futur, et ce depuis bientôt deux ans.
En effet, il faut rappeler que les conditions d’intégrer la « Royale Air Maroc », sont bien précises, il y a une contribution assez couteuse de la part des jeunes pilotes, soit 1,3 millions de DH par élève, une somme astronomique qui allait faire l’objet d’un prélèvement mensuel sur le salaire de chaque jeune pilote après la formation sur une période de 10 ans, ainsi, avec la crise sanitaire, les jeunes pilotes stagiaires se retrouvent endettés, certains sont même dans une situation précaire, souffrant en silence… forcés de se détourner de ce métier de vocation.
Un hashtag sur les réseaux sociaux a été lancé #HARAM_YA_LARAM afin de faire entendre le cri d’alerte de nos jeunes pilotes.

Publicité

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

11 preuves que c’est tellement plus génial de rouler en 4x4

Le Maroc, spécialiste des noms de rues insolites

Ces 10 séries à regarder lorsque votre moral est à zéro

Voici le classement Forbes des 10 joueurs les plus riches du monde en 2020

11 choses que ta soeur n'arrêtera jamais de te piquer

7 choses qui prouvent qu’il/elle t’espionne !

La médecine du marocain

Les 5 types de femmes marocaines que tu croises au Hammam

10 pays qui sont plus petits que Casablanca

10 raisons qui font que les Berbères marocains sont des gens class