fbpx

Les archives de Casablanca ravagées par les rongeurs et les termites

Par le 19 avril 2021 à 14:39

Un véritable carnage. Le Conseil de la ville de Casablanca a trouvé que les archives de la commune et de ses arrondissements auraient été détruites par les rongeurs et termites. Ainsi, autorisations, documents d’urbanisme et autres documents officiels archivés auraient été ravagés par ces bestioles, indique le quotidien Assabah dans son édition du lundi 19 avril.

Publicité

Les équipes qui allaient faire l’inventaire du patrimoine de la ville de Casablanca se sont retrouvés dans l’urgence d’appeler les services de l’Agence urbaine de la conservation foncière pour récupérer les copies de certains documents “qui ont été détruits par les rongeurs dans les archives de la commune et des arrondissements de la ville”.

Publicité

Selon la même source, les documents étaient empilés dans le désordre, dans des salles sans aération et constamment fermées, où personne ne pose pied, jamais.

Toutefois, le seul arrondissement qui n’a pas été touché par cette invasion de rongeurs est celui d’Anfa, qui, d’après Assabah, dispose d’une salle d’archives à proprement parler.

Les services de la commune ont donc dû procéder à la dératisation et à la désinsectisation des locaux pour que ces équipes puissent récupérer les documents qui pourraient encore être exploitables.

L’opération en entier a pris plus de quatre mois.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Vous rêvez de Mykonos et Santorin ? On a trouvé pareil au Maroc

7 situations que seules les personnes avec des parents marocains stricts ont déjà connues

Voici les 10 entreprises les plus attractives au Maroc en 2020

7 trésors cachés de la ville de Rabat

10 preuves que tu as besoin d’un nouvel ordinateur

10 choses à faire à la Saint-Valentin quand on est célibataire

7 bonnes raisons d'aller voir Le Miracle du Saint Inconnu de Alaa Eddine Aljem

Top 10 des voitures les plus rapides de la planète

20 photos qui prouvent que le foot n'est pas soumis aux lois de la gravité

Ramadan: Ce que vivent les stagiaires marocains