Nabil Ayouch de retour avec son long métrage ‘Razzia’

Par le 5 janvier 2018 à 19:54

Le 4 janvier 2018, 19h46, Nabil Ayouch dévoile la bande d’annonce officielle de son prochain film Razzia, qu’on retrouvera dans les salles du Royaume le 14 février.

Publicité

On retrouve sur la page officielle du film sur Facebook un bref synopsis qui nous met dans le bain du film : « Dans le Maroc d’hier et le Casablanca d’aujourd’hui, ces femmes et ces hommes ont pour point commun les luttes qu’ils mènent pour défendre leurs libertés. »

Publicité

Le réalisateur de Much Loved offre 119min de drame qui met en scène Amine Ennaji, Abdelilah Rachid, Arieh Worthalter, Dounia Binebine, mais aussi Maryam Touzani, qui a co-scénarisé le film avec Nabil Ayouch.

https://www.facebook.com/razziadenabilayouch/videos/1869024703169351/

Malgré l’interdiction de Much Loved dans les cinémas du Maroc, Nabil Ayouch ne baisse pas les bras et affirme dans une interview exclusive au magazine américain Variety : « Je veux continuer à exister, à ma manière, en faisant mes films sans me soucier du regard de la société » et puis ajoute : « Je veux continuer à protéger mes rêves, ma part de naïveté et d’émerveillement, chaque fois que je démarre un film. »

En fin, Nabil Ayouch déclare « Je ne suis pas un guerrier, mais je sais que certains combats méritent d’être menés » et rajoute « Les artistes doivent être en première ligne dans ce combat, au Maroc et partout ailleurs ».

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Le coming-out de Mounir Mahjoubi à l'occasion de la journée mondiale de la lutte contre l'homophobie

10 noms de plats marocains super bizarres

Top 10 des pistes d'atterrissages les plus effrayantes

Découvrez en images les moments magiques de l'accouchement

8 erreurs à éviter lors de votre premier rendez-vous

Voici les 10 phobies les plus ridicules au monde

Le Maroc sur Internet VS le Maroc dans la vraie vie

13 plages marocaines où il faut absolument se baigner cet été

Ce qui te passe par la tête quand tu prêtes ton téléphone à quelqu'un

10 raisons pour lesquelles les Marocains détestent l'ONCF