fbpx

Nour, cette jeune marocaine qui a fait de son Cancer une force en redonnant de l’espoir sur Instagram

Par le 21 février 2019 à 16:02

Se battre contre le cancer avec beaucoup de courage et le sourire ? Mener une vie normale même si la maladie vous brutalise ? C’est possible !

Publicité

Tel est le message que nous adresse Nour, une jeune femme marocaine âgée de 30 ans, qui a été diagnostiquée d’un cancer la veille de son anniversaire. Elle a donc décidé de faire de sa maladie une force et d’encourager les personnes atteintes de cancer à travers son compte Instagram devenu son « journal intime ».

 

Publicité

View this post on Instagram

 

2015, 2016 et 2017 auront répondu à mes souhaits personnels et professionnels. Mais 2018 s’est avérée être une année traître 😂J’ai commencé 2018 avec des fou rires, déguisée et entourée de mes amis. J’ai commencé 2018 en étant cadre supérieur avec des responsabilités au sein d’une entreprise sympa. J’ai commencé 2018 en étant accro à deux applications (pregnancy et SeLoger). On se disait : cette année on achète notre appart et on fait un bébé. Tout était PARFAIT (et je pèse mes mots). Sur une échelle de 1 à 10 d’un baromètre du bonheur, nous étions à 12❤️ Ma mère fera plus tard référence à cette période en disant : « c’était trop beau pour être vrai. J’étais tellement heureuse. Nous étions tous très heureux. Peut être était-ce trop pour être vrai ?» 😰 En avril, première chirurgie (laparotomie et ablation d’un ovaire &trompe ) et j’annonce les risques à tout le monde: boulot, famille et amis. Le lendemain de ma sortie de l’hôpital, je vais recevoir un courrier recommandé qui fera de moi une chômeuse. Je saurais plus tard que ce courrier aura été envoyé le même jour que le texto de mon DG ‘j’espère que ton opération s’est bien passée’. Deux semaines plus tard , encore sonnée de ma nouvelle situation professionnelle, j’apprends que j’ai un cancer. Rare. Peu de cas. Traitement ok mais risque de récidive. TSUNAMI. Colère. Incompréhension. Mes parents seront tourmentés de nombreux mois. Mon père qui est une véritable force de la nature, pleurera à chaque fois qu’il me verra. Il est chirurgien, il est habitué aux malades mais il ne s’est jamais préparé à ça. Sa fille unique. Un véritable coup de massue. Ma mère en voudra au monde entier. Elle voudra des réponses à ses ‘pourquoi’ et pleurera toutes les larmes de son corps. Elle décidera d’élire domicile chez moi pendant toute la durée de mes chimio. Traitements suspendus. On croise les doigts. On prie. On attend. On espère.. on va à la salle, on voyage, on rigole, on continue de rêver…Aujourd’hui, je vois le monde autrement. J’assume mes cicatrices et j’ai beaucoup de rêves, différents de ceux d’avant. Je finis 2018 amoureuse, déguisée, chômeuse mais heureuse. 2019 tu seras mon année 🤞❤️

A post shared by Nour Nash (@nournashb) on

Ayant rejoint la France après l’obtention de son baccalauréat, et étudié deux ans de classes préparatoires pour ensuite intégrer une école de commerce, Nour est actuellement en pleine réflexion sur une reconversion professionnelle après avoir été responsable partenariats au sein d’une entreprise d’IT.

Toutefois, la vie de cette jeune guerrière a été bouleversée à ses 28 ans, la veille de son anniversaire quand elle a été diagnostiquée d’un cancer de l’ovaire.

“J’ai eu des crampes d’estomac. A deux reprises, je suis allée aux urgences, qui m’ont renvoyé avec des laxatifs… La 3 ème fois aux urgences était la bonne. En faisant des analyses plus poussées, ils ont vu la tumeur de 22 cm dans mon ventre… Et la suite des nouvelles s’est enchaînée au fur et à mesure des semaines.” – Nour

Par ailleurs, Nour n’avait pas peur… Elle était certaine que ce n’était qu’une tumeur bénigne, suite à son jeune âge et au rythme de vie sain qu’elle menait.

Suite à la biopsie que les médecins ont réalisé, et après trois semaines d’attente, le verdict est tombé !

“C’était le coup de massue… Surtout pour ma famille qui a eu un véritable choc. Mais le jour J passé, je me suis forcée dès le lendemain à rester positive et à ne pas me laisser abattre.” – Nour

En plus de la maladie qui l’assommait, corps et âme, la jeune marocaine a été remerciée par son entreprise suite à l’annonce du diagnostic. Et ce n’est pas tout, elle devait surpasser les conséquences de ce venin.

“La cicatrice et l’ablation de mon ovaire , la rareté de mon cancer ont rendu d’autant plus difficiles l’acceptation de ce nouveau corps et de ma nouvelle identité.” – Nour

Autre coup dur pour Nour: La chimiothérapie ! Ses douleurs et les nausées étaient également des moments délicats qu’elle devait dépasser.

“Je n’avais aucun contrôle sur mon corps, sa fatigue, son changement…et aujourd’hui encore , la peur subsiste parfois de récidiver.” – Nour

View this post on Instagram

2 ans depuis notre mariage civil ❤️ . « Papa. J’ai une grande nouvelle à t’annoncer. J’ai rencontré un garçon extraordinaire que je fréquente depuis plusieurs mois. Tu vas l’adorer ! Et il vient de me demander en mariage. Trop hâte de te le présenter. » « Parle moi un peu plus de lui. Comment il s’appelle déjà ? » « Geoffroy » « Jaafar ? » « Non papa. Geoffroy. C’est un français.’’ . Et la sentence tomba: « De mon vivant je n’accepterai jamais ça ». Suivirent mes derniers jours de vacances chez mes parents où il ne m’adressait pas la parole.. À mon retour à Paris, j’étais inconsolable. Beaucoup d’histoires se sont terminées ainsi… . . La suite? Geoffroy prend l’avion, sans m’en informer, met ma mère dans la combine, et décide de débarquer au Maroc pour rencontrer chaque membre de la famille (mes frères et mes parents). 4 jours où je pensais qu’il était en déplacement ce traitre 😰 . Mon père est brillant mais tous ceux qui le connaissent peuvent attester qu’il est très têtu. J’ignore ce qui s’est dit ce week end, mais mon père m’a appelé après pour me vanter les qualités de Geoffroy et me donner sa bénédiction. . J’ignore ce qu’ils se sont dit ce jour-là , ça restera un grand mystère pour tous jusqu’à aujourd’hui… . Non je rigole bien sûr que je l’ai cuisiné après (et puis ma mère m’a TOUT raconté of course) mais disons qu’ils ont abordé tous les sujets qui inquiétaient mon père: vision de mariage , notre mixité culturelle, vision de la vie, valeurs , religion , enfants, etc😂 . . #ceremonieentrespetitcomite #quelafamilletresproche #plusbeaujourdenotrevie❤️ #plusquenotrefetedemariage #weddinganniversary #monamour #couplemixte

A post shared by Nour 🌸 (@nournashb) on

Heureusement la jeune femme ne s’est pas retrouvée seule. Grâce au soutien de son mari, qu’elle considère comme son pilier et qui l’a rassure et lui fait sentir belle à tout moment, ainsi que sa mère « qui a mis sa vie entre parenthèse pour être à ses côtés lors des opérations et des traitements en faisant des aller retour entre le Maroc et la France », ou encore toute sa famille et amis, Nour a pu se battre contre le Cancer.

 

Elle a fait de sa maladie une force…

“Lorsque le verdict du cancer est tombé, j’ai essayé de trouver des personnes auxquels m’identifier: des filles de mon âge avec le même type de cancer.” – Nour

Touchant majoritairement les femmes âgées de 50 ans ou plus, le cancer de l’ovaire est encore très méconnu avec un taux de survie relativement bas et Nour a été diagnostiquée « d’un type de cancer de l’ovaire qui est extrêmement rare ». Elle a tenu à avoir des témoignages positifs pour lui redonner de l’espoir mais en vain…

La jeune combattante a donc décidé de créer un compte Instagram pour permettre à celle qui sera dans le même cas qu’elle de pouvoir s’identifier à son tour dans son histoire.

Devenu son journal intime, ce compte Instagram contient ses souvenirs, ses états d’esprits ainsi que des messages d’espoir. La jeune femme y partage également son quotidien, ce qui est devenu une véritable thérapie pour les personnes atteintes de cancer.

“ Je m’estime très chanceuse d’avoir cette communauté bienveillante… Elle me donne de la force au quotidien. » a-t-elle déclaré en ajoutant: « Je poste sans réfléchir, sans préparation. Je ne souhaite être ni Instagrammeuse, ni blogueuse pro, donc mes photos ne sont pas retouchées, ni posées… J’échange au quotidien avec beaucoup d’internautes et j’apprends tous les jours des leçons de vie de chacun…”

« Traitements suspendus. On croise les doigts. On prie. On attend. On espère.. on va à la salle, on voyage, on rigole, on continue de rêver…Aujourd’hui, je vois le monde autrement. J’assume mes cicatrices et j’ai beaucoup de rêves, différents de ceux d’avant. » – Nour

 

Des messages pleins d’espoir… Une preuve de courage et de persévérance… Une combattante qui redonne de l’espoir. 

Journaliste et animatrice de formation, mon métier est ma passion. Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur absolu est les animaux.

Publicité

Les indémodables

9 choses qui se passent quand tu rencontres tes amis d'Internet pour la première fois

Quiz : Quel type de collègue toxique es-tu ?

10 raisons qui font que les Berbères marocains sont des gens class

9 bonnes raisons de sortir avec un étudiant en Marketing

13 choses à savoir pour te remettre d’une rupture

19 choses qui te passent par la tête quand tu es enrhumé(e)

Hilarant : Les 8 meilleures affiches de Burger King dans la rue

8 bonnes raisons de ne jamais se remettre avec son ex

11 façons d'insulter une fille sans dire de gros mots

20 choses qu'une fille doit faire avant de mourir