Un jeune à Sefrou tue sa mère à cause de « Free Fire »

Par le 11 décembre 2020 à 12:10

Un drame est survenu dans la ville de Séfrou, lorsqu’un adolescent de 15 ans a accidentellement tué sa mère après que celle-ci ait refusé de lui payer des crédits pour le jeu vidéo « Free Fire ».

Publicité

La pauvre femme aura perdu la vie pour 5 dirhams. Devant son refus de lui payer ses crédits pour jouer à « Free Fire », l’adolescent a violemment poussé sa mère qui est tombée dans les escaliers et qui s’est cognée la tête, ce qui a causé une hémorragie interne mortelle. Pire encore, au lieu d’appeler les secours, le garçon aurait tenté de maquiller le meurtre en mort naturelle. Il a déposé le corps de sa mère sur le lit et est sorti, pour revenir quelques heures plus tard « réveiller sa mère ». Sans succès, il s’est alors mis à crier pour alerter les voisins. Mais après l’arrivée des secours, il a été rapidement conclu que le décès n’était pas naturel. Les autorités ont alors ouvert une enquête, et en interrogeant les trois enfants de la victime, le coupable s’est mis à bafouiller, ce qui a attisé les doutes des enquêteurs. Après un interrogatoire corsé, il a fini par dévoiler la vérité. Il a ensuite été transféré à la prison de Bourkaiz.

Publicité

Ce drame s’ajoute à une liste d’incidents causés par le jeu « Free Fire », qui a provoqué le suicide de plusieurs Marocains.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Quiz : À quel point ta vie est-elle bordélique ?

Mon beau Maroc : Ouirgane, la perle de l'Atlas

Ayoub Qanir, le cinéaste marocain sans frontières en tournage en Russie

13 signes qui font que tes collègues t'aiment

8 bonnes raisons d'aimer l'ONCF

Top 19 des perles de la télé-realité française

30 choses que tu réalises lorsque tu atteins la trentaine

5 choses que tu peux acheter au prix d'un paquet de cigarettes !

Vols de rapatriement Maroc : « Ils disent que les destinations sont pensées mais c'est faux »

Blues post-vacances : 10 choses que tu ressens lorsqu'il ne reste que quelques jours pour la rentrée