Une autre YouTubeuse marocaine vient d’être condamnée à la prison ferme

Par le 29 juillet 2020 à 11:33

Après la condamnation de la youtubeuse «Mi Naima», c’est au tour d’une autre YouTubeuse de se retrouver derrière les barreaux. En effet, le tribunal de première instance de Safi a, ce lundi, condamné une youtubeuse marocaine à la prison ferme.

Publicité

Selon les informations rapportées par LeSiteInfo, la youtubeuse devra s’acquitter d’une amende de 1000 dhs. S’ajoute à cela une peine de prison d’une durée d’un mois.

Publicité

C’est une vidéo diffusée sur YouTube qui lui vaudra cette sanction, puisqu’elle prétendait que le covid-19 n’existe pas réellement. Un comportement qui déplaira aux autorités et qui provoquera son arrestation il y a trois semaines.

Pour rappel, la plus connue «Mi Naima» avait écopé d’un an de prison ferme. Souvenez-vous, au début de l’urgence sanitaire, cette dernière avait publié une vidéo où prétendait que le Coronavirus n’était pas réel. Là où les citoyens Marocains devaient adopter les bonnes mesures de distanciation sociales, elle avait conseillé à ses abonnés de continuer «à vivre normalement.»

Après une réduction de peine à 3 mois de prison ferme par la Cour d’appel de Casablanca, «Mi Naima» a pu aujourd’hui retrouver la liberté.

Influenceur instagram à mes heures perdues et voyageur dans l'âme, j'aide les jeunes a se dépasser physiquement. Vecteurs de créativité et d'expression, les réseaux sociaux sont ma vocation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

10 avantages de vivre à Marrakech

Découvrez le nouveau coffeeshop inspiré de la série “Friends” à Casablanca

6 choses qui passent par la tête d'une fille marocaine à l’approche de l’été

Qui est Ghita Mizdid, la créatrice de contenu qui sait nous transporter avec des histoires et des fun facts ?

7 situations qui n'arrivent que dans les trains et gares ONCF

7 aliments qui vous rendront heureux

Top 6 des discours les plus célèbres de l'histoire

9 questions qu'on se pose sur nos grands-parents

J'imagine mon Maroc : Et s'il n'y avait pas de piston au Maroc ?

Marketing : Ces 7 logos qui cachent des messages codés