fbpx

Vidéo: Un artiste marocain devient athée et provoque l’indignation de la toile

Par le 13 janvier 2020 à 14:39 - 823 réactions

Alors qu’une vidéo d’une jeune marocaine, en train de témoigner à visage découvert sur sa conversion au christianisme, avait soulevé un tollé, c’est au tour d’une autre vidéo de provoquer la polémique. On y voit le jeune acteur Walid Walhi en train d’annoncer être devenu un athée.

Publicité

Le jeune artiste marocain Walid Walhi, diplômé de l’Institut supérieur des arts dramatiques au Caire, et de l’institut supérieur de la photographie à Paris, avait déjà enflammé la toile en août 2018 après avoir annoncé sa conversion au christianisme et il vient de se retrouver au coeur de la polémique suite à sa dernière vidéo partagée sur les réseaux sociaux dans laquelle il assume pleinement son athéisme, ce qui a révolté les internautes.

Publicité

 « J’annonce que je suis devenu athée après m’être converti au christianisme en août dernier. Les religions ne sont que des mensonges et des mythes. J’ai moi même fait des recherches et rien ne semble avoir changé. Je déclare mon athéisme, car Mahomet, Jésus et même Dieu, n’existent pas. » a-t-il annoncé.
Selon nos confrères de Bladit.net, le jeune homme a été attaqué par les internautes sur les réseaux sociaux, qui n’ont pas manqué d’exprimer leur indignation face à ses propos.

 

 

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

9 émotions par lesquelles tu passes quand tu regardes un match du Real Madrid

Ces 8 moments où nos écouteurs nous ont sauvé la mise

Messieurs, voici les choses que les femmes ne veulent pas que vous sachiez

20 anecdotes sur des films cultes qui vont vous surprendre

Tu te crois audacieux, jeune et différent ? Voyons voir cela

10 signes que vous êtes un obsédé de GOT

14 choses qui t'arrivent quand tu vas chez le médecin au Maroc

11 règles du foot de rue de notre enfance

12 choses que chaque R'bati vit à Casablanca

Ces prénoms de garçons marocains qui s'écrivent de 36 000 manières différentes