Voici les trois Marocaines qui participeront à la 3e édition de ‘Femme d’avenir en Méditerranée’

Par le 4 mai 2017 à 14:14 - 135 réactions

C’est déjà un trophée en-soi ! Trois Marocaines ont été sélectionnées pour participer à la 3e édition de « Femme d’avenir en Méditerranée » (FAM), du 9 au 19 mai à sciences po Paris.

Publicité

Parité et leadership sont les deux thèmes abordés lors de ce programme réservé strictement aux dames de la rive sud de la Méditerranée où s’impose géographiquement le Maghreb Arabe. La sélection n’écarte aucun profil : stars, juristes, artistes ou encore activistes. Bien tracé et précis, ce programme s’intéresse aux droits des femmes ainsi qu’aux moyens intellectuels utilisés pour parvenir à ce rehaussement sociétal.

Trois Marocaines participeront à ce programme, l’on mentionne :

Publicité

1. Zineb Bendimiya

Directrice pédagogique du centre d’apprentissage Firdaous Fondation

blogs.sciences-po.fr

2. Salma Bennani

Ingénieur, elle dirige le bureau marocain Waveston, le premier en Europe

blogs.sciences-po.fr

3. Mounia Semlali

La femme aux multiples fonctions

blogs.sciences-po.fr

Elles seront, toutes les trois, parmi les 22 femmes sélectionnées pour leur position en faveur de l’égalité des sexes et la dignité féminine. Elle s’envoleront pour la France et la Belgique pour suivre pendant 15 jours une formation dans ce sens.

Journaliste et Social Media Manager chez Welovebuzz.

Publicité

Les indémodables

Ton week-end sur Instagram VS ton week-end dans la vraie vie

13 choses qui t'arrivent quand tu commences à ramener le boulot à la maison

10 sosies arabes de célébrités internationales

20 signes qui prouvent que tu as oublié ton ex définitivement

10 choses qui t'arrivent quand ton anniversaire coïncide avec Ramadan

17 phrases que toute fille marocaine a déjà entendues de sa mère

6 choses que le Marocain fait avec son sweatshirt préféré

Rajae "The Morrocan Fit", cette jeune marocaine qui défie les stéréotypes

15 types de colocataires qu'on connaît tous

10 raisons pour lesquelles les Marocains détestent l'ONCF