Zainab Fasiki remporte un prix de la BD à Angoulême

Par le 20 mars 2022 à 20:43 - 73 réactions

C’est arrivé ce weekend.  Zainab Fasiki , bédéiste féministe a remporté le prix pour le courage artistique, décerné chaque année en marge du Festival international de la BD d’Angoulême. Bravo !

Publicité

Elle vient de rafler un prix important lors d’un des plus grands évènements artistiques du monde. Zainab Fasiki en finit avec les tabous dans « Hshouma: corps et sexualité au Maroc », sorti en 2019. Qui est cette jeune femme de 27 ans au courage couronné ?

Elle dessine depuis toujours

Publicité

« Je dessinais depuis l’Age de 4 ans, ça fait 4 ans que j’ai découvert le monde de bandes dessines via le magazine skefkef là où j’ai appris tous les bases avec les artistes dans chaque numéro, et en tant que féministe j’ai bien compris que le meilleur moyen pour passer mes messages c’est à travers les dessins, car c’est un outil compris par tout le monde et même les illettrés. Et bien sur car la plupart de gens sont pas trop motivé à lire des longs textes ».

Elle défie l’entourage et la société


« Au début c’était très difficile de convaincre mes amis, ma famille et la société. Mais avec le temps, ma famille a bien vu le succès que j’ai et comment j’ai pu être financièrement indépendante par le biais d’art et diffusé dans plusieurs media pour en parler , et même le publique des réseaux sociaux ont récemment compris mon message et que chaque dessin a un message qui invitent l’humanité à la paix et le respect entre les sexes ».

Ses inspirations

« Je peux dire que je suis inspirée par mes douleurs, ma vie, mon entourage, le patriarcat. Avant chaque dessin, je rêve la nuit d’avant avec de la musique, je me réveille avec une image dans ma tête, je l’illustre en m’amusant toujours durant le processus du dessin. J’adore les cheveux noirs cours c’est pour cela j’utilise souvent cette coupe et que moi-même je l’ai. Je dessine souvent des femmes dénudés pour casser la distance entre les hommes arabe et la nudité qui est toujours lié au sexe et aux fantasmes , alors que ça doit être normal ».

Elle est ingénieure


« J’ai toujours adoré le dessin dès l’enfance, mais j’ai décidé de faire mes études en ingénierie car c’est ma deuxième passion , et j’étais sure que je pourrai être autodidacte en dessin. Et puis le collectif skefkef était pour moi la vraie formation au terrain professionnel , j’ai tout appris … découpage , scénario, maquette, même le business de produire les livres et les imprimer ».

Son combat


« Bien sur la situation actuelle est mieux qu’avant, et les droits de femmes sont toujours en avancement, et c’est à grâce aux générations qui résistent et qui parlent de leurs droits qu’il existe toujours un avancement. La plupart des lois mentionnent la parité et les articles contre le harcèlement. Mais en réalité, il Y a le contraire parce que le peuple a encore besoins de plusieurs choses à apprendre au niveau de sexualité et égalité de genres, choses qui restent comme tabous dans la famille et aux écoles , et c’est le boulot des artistes et activistes de remplir ce vide ».

Pourquoi la nudité ?

« Pour arrêter la suppression sexuelle qui existent chez les hommes arabe ( et qui existent à causes de plusieurs éléments comme culture et traditions … ) il faut tout simplement habituer à un corps nu ! Pour moi c’est le moyen efficace pour formater la plupart des cerveaux qui ne trouvent les corps nus que dans les vidéos pornographique et fantasmes, et pas dans les musées ou comme statues dans la rue. A cause de tout ça, c’est bien évident que les hommes continueront à harceler, car pour eux le corps de la femme est un moyen à reproduction, bon à cacher sous les longs tissus. Avec mes dessins j’essaye de rendre au corps féminin sa valeur artistique . Il existe toujours une partie du public qui n’accepte pas mes dessins, mais ça ne m’a jamais freiné pour créer car je ne blesse personne. Je suis toujours convaincue par mes idées en toute fierté ».

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Les 16 moments qui nous énervent au Mcdo

Messieurs, voici 5 petits détails vestimentaires qui font craquer les femmes

Ramadan 2019: 14 coins pour un bon ftour à Rabat

15 photos d’animaux dans le ventre leur maman

7 endroits où prendre un brunch à moins de 150 dhs à Casablanca

Le libertinage au Maroc existe et voici les confessions de 4 libertins marocains

8 leçons vitales que le voyage pourrait enseigner à chaque Marocain

20 chansons que les marocains écoutent en boucle en temps de rupture

15 pensées que tu as quand tu rencontres ta colloc' pour la première fois

14 bonnes raisons de boycotter la Saint-Valentin