fbpx

Après le baiser qui a provoqué un tollé, Nisrine Erradi et Loubna Azabal s’expliquent…

Par le 22 mai 2019 à 14:25

Le baiser des deux actrices marocaines Nisrine Erradi et Loubna Azabal au Festival de Cannes a bien provoqué un énorme tollé sur les réseaux sociaux. Elles ont donc fini par réagir.

Publicité

GettyImages

Après l’énorme colère et les critiques suscités par les photos de Nisrine et Loubna prises lors de la séance du photocall tenue au Festival de Cannes, ces dernières ont réagi pour mettre les points sur les i à travers une nouvelle vidéo qui a été supprimée par la suite. Postée sur le compte Instagram de Nisrine Erradi, la capsule montre Loubna qui s’excuse auprès des marocains…

« Je vous envoie cette vidéo pour m’excuser du bisou que j’ai fait à Nisrine lors du photocall du festival de Cannes. C’est de ma faute. J’ai fait un bisou d’amour a Nisrine, parce que je la considère comme ma soeur, ma soeur de coeur. C’était un bisou naïf. » a-t-elle annoncé en ajoutant: « C’est de ma faute, je n’ai pas réfléchi, je ne voulais pas choquer quelqu’un en cette période de ramadan. Je m’excuse auprès des fans de Nisrine, du peuple marocain et toutes les personnes choquées. C’était un bisou naïf, de coeur. Elle n’y était même pas au courant, ce n’est pas de sa faute. »

Publicité

https://www.instagram.com/p/BxxE-dWhZca/?igshid=14wir2o8slwwm

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Les indémodables

20 'Double standards' homme-femme au Maroc

Ces 8 comédiens qui ont marqué la TV marocaine

10 secrets pour réussir vos partiels

Frère et soeurs marocains : 13 phrases qu'on a tous échangées

20 types d'amis qu'on a tous déjà rencontrés

Quiz : Quel type de parent marocain seras-tu ?

À la découverte de Leila, la petite île à 200m des côtes du Royaume revendiquée par le Maroc

12 excuses qu'on se donne pour ne pas se réveiller le matin

5 choses que Game of Thrones nous a apprises ces 5 dernières années

10 signes qui font de toi un Casaoui